21/02/2010

24 gurus - partie 08

Note : certaines parties de la classe difficiles à traduire sont restées en anglais, en bleu.

 

Chers Vaishnav,

 

Veuillez s'il vous plait accepter nos humbles obéissances. Toutes gloires à Srila Prabhupada et à Srila Gurudeva.

 

Nous avons interrompu un moment l’envoie des articles sur « les leçons des 24 gurus », car nous avons reçu de nombreux autres mails intéressants d’autres membres dévots du groupe Granthraj. Nous faisons maintenant une humble tentative pour reprendre la série priant aux pieds de lotus de notre Guru Maharaj et du Seigneur Sri Krsna.

 

Dernièrement, nous avons vu les leçons que l’on peut apprendre du feu dans la partie 7. Il y a un autre verset dans la Srimad-Bhagavatam (SB_11.7.49) qui fait suite avec une autre instruction importante que l’on peut apprendre de la propriété du feu.

kaalena hy ogha-vegena / bhutaanaam prabhavaapyayau

nityaav api na drshyete / aatmano 'gner yathaarchisham

 

« Les flammes du feu apparaissent et disparaissent à chaque instant et, cependant, les observateurs ordinaires ne remarquent pas cette création et destruction. De la même manière, les puissantes vagues du temps coule constamment, comme les courants forts d’une rivière, et imperceptiblement, causent la naissance, la croissance et la mort d’innombrables corps matériels. Mais cependant, l’âme, qui est par conséquence, constamment forcée de changer sa position, ne peut percevoir les actions du temps. »

 

Cette exemple d’apparition et de disparition du feu à chaque instant est vraiment magnifique parce que nous ne réalisons jamais que le feu est constitué de multiple flammes discrètes qui apparaissent et disparaissent en un lapse de temps très courts que nous ne pouvons pas percevoir à l’œil nu. Mais notre incapacité de voir de telles choses ne veut pas dire qu’elles n’existent pas. De la même manière, le temps est aussi très subtil et puissant. Il est tellement puissant que sa force est comparée aux eaux énergiques de crue et aux courants puissants des rivières. Les eaux de crue sont tellement fortes que même les gros éléphants, les immeubles, les arbres… sont emportés. Mais lorsqu’elles s’écoulent, elles n’ont pas l’air si impressionnantes. Le temps est si subtil qu’il produit à la fois la création et la destruction à chaque instant mais nous ne le réalisons jamais.

 

L’âme est le seul élément constant dans notre corps. Tout le reste change à tout moment. Donc, en réalité, l’âme change constamment se déplaçant d’un corps à un autre même s’il semble qu’il reste apparemment dans le même corps. De cette qualité du feu et du temps, nous devrions cultiver la qualité de la renonciation, que rien n’est permanent dans ce monde. D’une part, la force du temps est si puissante que nous ne pouvons pas le contrôler, le dompter et d’autre part, il est si subtil qu’il change tout dans le monde constamment, sans qu’on s’en aperçoit. Considérant ce fait, le Seigneur Sri Krsna dit judicieusement au début de la Bhagavad-Gita (BG_2.13) :

 

dehino 'smin yathaa dehe / kaumaaram yauvanam jaraa

tathaa dehaantara praaptir / dhiras tatra na muhyati

« A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle. »

 

Le feu est le seul élément qui part avec le corps jusqu’à que le corps soit complètement anéanti. [It goes all the way to burn it and make it disappear into ashes.] Paraphrasant ce que Maharaj a merveilleusement dit : « Le feu est la représentation de la renonciation. Si nous ne prenons pas volontairement la renonciation avant de mourir, nous serons forcés de la prendre par le feu qui est aussi de couleur saffran. »

 

La nature vacillante (constamment changeante) de ce monde est perçue dans chaque objet et entité vivante que nous voyons. Le temps prend tout le monde et tout les objets dans ce monde par les 6 sortes de transformation (shad-vikaara) : tous, nous prenons naissance, nous restons un moment, nous nous développons… ensuite nous nous anéantissons… considérons que tout ce qui est changeant ne nous est pas reliés, nous devrions prendre seulement refuge aux pieds sûrs de lotus du Seigneur Sri Krsna qui est éternellement permanent.

 

En conclusion, nous devons nous remémorer la nature impermanente de tout dans ce monde matériel et cultiver la renonciation à chaque moment que nous voyons les flammes vacillantes du feu. Et une fois que l’on cultive la renonciation, alors, nous pourrons exécuter un service de dévotion ardent au Seigneur Suprême Sri Krsna et atteindre la perfection de la vie.

 

Nous prions humblement aux pieds de lotus de notre maître spirituel de toujours rester dans son refuge et de nous guider dans la voie de retour à la maison, le retour au Seigneur.

 

Par la volonté de Krsna, nous continuerons sur les leçons des autres gurus dans les prochains mails.

Merci beaucoup.

 

Bien à vous, au service de Srila Prabhupada et de Srila Gurudeva.

 

Kalacakra Krsna das et Sudarshana devi dasi.

17:56 Écrit par Dharma Today dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.