27/09/2007

Le Ram-Sethu

Les hindouistes pensent que le banc de roches calcaires qui forme une portion de la route entre Dhanushkodi (près de Rameshwaram, dans le Sud de Bhârat) et Mannar (dans le Nord-Ouest du Sri Lanka) est le reste d'un ancien pont construit par le Seigneur Rama, comme indiqué dans une épique littérature : le Ramayana.

Des récentes images satellites de la NASA montrent clairement le pont dans le fond de l'océan. Le pont (considéré comme un héritage) et l'histoire du Seigneur Rama sont particulièrement sacrés pour les hindouistes dans le monde.

Le fond de l'océan entre Bhârat et le Sri Lanka près de la côte de Mannar est vraiment peu profonde et non navigable. Cela ne permet pas le passage de navires. Cela veut dire que Bhârat n'a pas un canal de navigation continuel reliant les côtes Est et Ouest. Les navires venant de l'Ouest de Bhârat et en direction du Bangladesh ou des ports indiens de la côte Est doivent se déplacer jusqu'au Sri Lanka. C'est pourquoi le gouvernement "pseudo-laîc" indien a proposé le curage de la mer pour créer un canal de navigation (entre les côtes Est et Ouest de Bhârat) pour "sauver" 780 kilomètres de navigation (soit 30 heurs).

Les fonctionnaires indiens disent que le canal (qui est au coeur du projet "Sethusamudram project") dopera aussi l'économie national en plus d'augmenter les mouvements de la marine indienne et des bateaux des gardes-côtes. Des organisations hindouistes disent que cela peut être vrai mais de tels progrès économiques ne peuvent se faire au dépens du Ram-Sethu (plus connu sous le nom de pont d'Adam). Il y a environ 48 millions de mètres cube de boue à enlever dans les 2 années à venir.

La construction du canal a été immédiatement suivi par de grandes protestations à Bhârat par les leaders hindouistes. Plusieurs hommes Saints se sont rassemblés pour lancer une campagne de protestation. En mars 2007, plus de 10 organisations de coordination de par le monde se sont joints pour lancer le "Save Ram Sethu Campaign" (Ram Sethu Bachao Andolan) pour faire connaître leur préoccupation à la communauté internationale.

Le but de la campagne est de convaincre le gouvernement indien de reconsidérer la construction du canal car cela heurterait les sentiments religieux de millions d'hindouistes et cela représentera un grand risque pour l'environnement de la région et affectera la vie des pêcheurs locaux.

09:46 Écrit par Dharma Today dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.