05/05/2007

Le sanctuaire privilégié de Shiva

1bLe petit lac de Grand-Bassin est devenu un haut lieu de pèlerinage. Lorsque survient la Grande nuit de Shiva, Ganga Talao prend toute sa dimension sacrée. Environ 250 000 personnes s’y rendent.

 

Si tu ne vas pas au Gange, le Gange viendra à toi… C’est probablement la pensée qui anima les premiers pèlerins célébrant, il y a plus d’un siècle, la Grande nuit de Shiva, Maha Shivaratree, lorsqu’ils se rendirent au lac de Grand-Bassin. Site unique au cœur des montagnes de la Savanne, sur le plateau central, sanctuaire naturel entouré de verdure, l’unique lac sacré de Maurice devint un lieu de culte en 1897.

Cette année-là, Shri Jhummon Giri Gosagne, un prêtre de Terre-Rouge, eut une vision. Il rêva de Grand-Bassin : le petit lac mauricien jaillissait du Gange majestueux, devenant ainsi une partie intégrante de la Mère nourricière. Le Gange est le fleuve sacré de l’Inde. Pour les hindous, il représente la pureté et ses eaux sont vénérées. Elles sont même conservées dans de petits pots dans des millions de foyers indiens. A Maurice, l’eau de Grand-Bassin fait l’objet de la même vénération.


Plusieurs semaines de préparation

Pour les hindous de l’île, il était impossible de se rendre sur les bords du Gange, lorsque venait le moment de se purifier et d’offrir de l’eau sacrée au dieu Shiva, la troisième divinité la plus importante de l’hindouisme. Le songe de Shri Jhummon Giri Gosagne survint comme un signe. Il émut toute la communauté. Durant le mois de Phaguna (février-mars) des pèlerins se mirent en route vers Grand-Bassin pour recueillir une eau qui, l’espace d’un songe, devenait sacrée.

Depuis, le petit lac, où l’on croyait autrefois que des fées se baignaient, s’est transformé en lieu de convergence des pèlerins au moment de la Grande nuit de Shiva. A partir de 1972, Grand-Bassin a pris une nouvelle dimension, lorsque de l’eau du Gange y a été déversée. Il a alors été nommé Ganga Talao, le lac du Gange. Le pèlerinage annuel est devenu un événement primordial du calendrier des hindous de Maurice. Aujourd’hui, il attire environ 250 000 personnes dans un engouement et une symbiose exceptionnels.

Maha Shivaratree est, selon la tradition hindoue, l’une des douze nuits dédiées à Shiva. Celui-ci a sauvé l’univers de la destruction en absorbant un poison qui était sur le point de tout détruire. Pour l’apaiser, les autres divinités lui versèrent de l’eau sur la nuque. Ce rituel est répété aujourd’hui lorsque les dévots versent de l’eau sur le lingam, symbole phallique du dieu.

La fête est précédée de plusieurs semaines de préparation. Les pèlerins jeûnent pendant au moins une semaine. Ils adoptent une discipline de vie stricte, ne consommant ni viande, ni alcool. Les premiers démarrent trois jours avant la fête.

Durant ces trois jours, les routes sont sillonnées par des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, vêtus de blanc, bravant le soleil ou la pluie. Certains parcourent jusqu’à 50 km à pied, en provenance des villages du Nord, de l’Est… Beaucoup transportent des kanwar, répliques miniatures de temples colorés, fabriqués en bambou. Ils sont ornés de papier cellophane, de clochettes, de petits miroirs. Souvent, ils sont confectionnés plusieurs jours avant la fête, par des jeunes gens. Ils se relaient pour le transporter sur leurs épaules, sur des dizaines de kilomètres.

Le lieu de culte lui-même devient de plus en plus effervescent au fur et à mesure qu’approche la Grande nuit. Les temples qui bordent le Ganga Talao débordent de ferveur. Les pèlerins déposent leurs offrandes au bord du lac. Ils déversent ensuite un peu de son eau sur les lingams. Un temple dédié au dieu Hanuman domine le site, du haut de ses 108 marches. Une imposante statue de Shiva a été placée.

Le mouvement de la foule est incessant et va crescendo. Prières, chants, sons de cloche et de conque : l’air vibre de spiritualité. Malgré le va-et-vient d’une foule énorme, malgré la présence de la pluie ou plus rarement du soleil, le mysticisme est palpable. Soudain, une énorme averse survient sur Grand-Bassin apaisant la chaleur tropicale. Le ciel inonde le feu de la terre. Ganga Talao est bel et bien le sanctuaire privilégié du dieu Shiva.

 

Article de l'Express.Mu du 8 mars 2005

10:45 Écrit par Dharma Today dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.