31/03/2007

Satsang du 7 mars 2007 - Shruti Seva Reunion

La fermeté de la connaissance

 

Quand le Soi est connu,

Toutes les illusions disparaissent !

Le voile tombe,

Et vous voyez clairement !

Tous vos soucis disparaissent !

Car le Soi est libre

Et vit pour toujours !

Tout le reste n'est qu'imagination,

Et rien d'autre !

Parce qu'il comprend ceci,

Le maître agit comme un enfant !

Ashtavakra Gita 18:6-7

 

 

aum 1L'être humain a pu se dégager de sa condition animale grâce à une faculté qu'il a développé depuis la nuit des temps : l'intellect ou buddhi en sanskrit. Dans le Tattva Bodha, la buddhi est décrit comme étant cette faculté qui nous permet de faire la différence entre ce qui est "sat" et "asat".

 

Pour l'homme préhistorique, sat et asat n'avaient certainement pas les mêmes valeurs que pour le sage védântique. Pour lui, sat était le gibier qu'il fallait tuer pour se nourrir ou l'animal à éviter pour ne pas lui-même devenir gibier. Sat, c'était la plante ou le fruit comestible et asat ce qui provoquait le malaise ou parfois la mort. Faire la différence entre sat et asat est vital. Ainsi peu à peu, les hommes ont mis ensemble leurs expériences acquises pour arriver à ce que nous appelons aujourd'hui la science et la culture.

 

Mais certains hommes ne se sont pas contentés de rester au niveau matériel. Peut-être l'âge aidant, ils se sont penchés sur les questions fondamentales de la vie. Ils ne se satisfaisaient plus de la simple nourriture matérielle et ont recherché leurs satisfactions dans des choses plus subtiles. Plus ils élevaient leurs visions, plus ils découvraient des choses extraordinaires qui les reliaient à l'universel. Plus ils élevaient leur vision, plus ils se sentaient en harmonie avec eux-mêmes et avec leur environnement.

 

Ceux qui avaient le ventre bien plein, se repaissaient dans un sommeil profond, avec un grondement nasal époustouflant. Ceux qui mangeaient spirituellement, se délassaient dans une quiétude extraordinairement spirituelle. Alors que les uns se repaissaient dans le tamas, les autres contemplaient la voûte étoilée de l'univers pour essayer d'en découvrir les mystères.

 

Ainsi plusieurs écoles de pensée se sont créées en Inde. Tout dépendait des conclusions des uns et des autres. Le problème pour nous est de savoir qui avait raison. Qui avait le sat et qui l'asat ?

 

Pour les Hindous que nous sommes, nous acceptons les conclusions des uns et des autres, tout comme à l'heure actuelle, nous acceptons les conclusions de la médecine, de la physique quantique, de l'astronomie ou de la paléontologie. Pourquoi ? Parce que nous leur accordons assez d'autorité et de confiance et aussi parce que nous n'avons pas le temps ni l'envie d'aller vérifier sur le terrain, la véracité de leur conclusion.

 

Mais lorsqu'il s'agit de nous, allons-nous laisser notre sort entre les mains d'autres personnes, fussent-elles sages ou savantes ?

 

Les religions dévotionnelles nous disent que nous devons nous soumettre à la volonté du guru ou du Paramaguru, c'est-à-dire Dieu. Mais Ishvara nous a aussi donné la possibilité de prendre en main notre propre destinée spirituelle afin d'arriver à la réalisation de notre propre nature. Ishvara s'est aussi manifesté sous forme de Shâstras afin de nous guider selon les besoins de notre évolution. N'oublions pas que dans l'hindouisme, la connaissance n'est pas séparée ni séparable d'Ishvara. Tout va dépendre de notre gourmandise ! Voulons-nous quelques bribes de connaissance ou la plus grosse part de connaissance ? Un bon mangeur est celui qui veut ingurgiter le maximum, n'est-ce pas ? Un bon spirituel est celui qui veut aussi la plus grosse part du gâteau spirituel.

 

L'avantage est que nous n'avons pas à attendre la venue de quiconque. Tout est là, à tout instant, à l'infini. Tout est disponible pour une consommation immédiate !  Il y a un certain nombre de règles que les sages nous demande de suivre afin de purifier notre vision. Comme dirait le Mahârâmâyana : "La lune est une mais sur l'eau agitée, elle semble être multiple ! De même, la Réalité est une mais dans les esprits agités, elle apparaît comme multiple!"

 

Tout comme dans le sommeil, il n'y a pas de différence ; dans la Connaissance, l'univers tout entier fusionne en nous, pour nous révéler son essence que les textes hindous appellent l'Atman.

Prenons conscience de la rare chance que nous avons pour vivre cette vie. Ne gâchons pas notre vie en oubliant le véritable but : la réalisation.

 

Om shântih shântih shântih !

 

Prière védique :

 

O Seigneur, serai-je un jour capable

De recevoir Ton amour encore,

Ou suis-je perdu ?

Dans mes rêves, je Te parle et je Te prie !

Laisse-moi être avec Toi, face à face,

O mon Bien-aimé Seigneur !

Fais que ma coupe de plénitude

Sois pleine à ras bord !

A chaque fois que je recherche mon cœur

Dans mes rêves,

Je Te vois et je parle avec Toi !

Rg.7.82.6

16:08 Écrit par Dharma Today dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.