18/11/2006

Un nouveau point de vue sur l’histoire indienne ?

New Delhi (Bhârat) – le 17 novembre 2006. En effectuant des recherches méticuleuses sur des documents britanniques de plusieurs décennies, Dharampal, un disciple de Gandhi, a soulevé des questions concernant la croyance que l’Inde était arriéré sur la plan éducatif ou économique lorsque les anglais ont débarqué.

En citant un rapport de William Adam, le missionnaire chrétien, sur les institutions éducatives indigènes au Bengale et au Bihâr entre 1835 et 1838, Dharampal montra (pendant cette période) qu’il y avait 100 000 écoles au Bengale, chaque école pouvait accueillir environ 500 garçons, et que le système médicale indigène incluait l’inoculation contre la variole.

Il pense avoir prouver, en se basant sur d’autres preuves matériel, que les écrits d’Adam étaient véridiques.

Il a compté sur le rapport de Sir Thomas Munroe au Gouverneur au même moment pour prouver des statistiques similaires au sujet des écoles à Chennai.

Il a aussi trouvé que le système éducatif au Punjab pendant la gouvernance du Maharaja Ranjit Singh était également considérable.

Il a estimé que le taux d’alphabétisation en Inde avant la colonisation britannique était plus haut qu’en Angleterre.

Longtemps avant que Dharampa ait prouvé que l’Inde de l’avant colonisation n’était pas en retard, des recherches menés par David Clingingsmith et Jeffrey G. Williamson (à l’université de Harvard en 2005) sur la déindustrialisation de l’Inde au 18 ième et 19 ième siècle, affirmaient que « pendant que l’Inde produisait environ 25% des rendements de la production industrielle mondiale en 1750, ce chiffre ait tombé à 2% en 1900. »

 

Des recherches économiques (à l’université de Harvard) ont aussi prouvé que le taux d'actifs du secteur industriel en Inde a aussi baissé d’environ 30 à 8.5 % entre 1809-1813 et 1900, par conséquent, cela a retardé la société indienne.

 

Source : www.newindpress.com | Traduction : Dharma Today

19:39 Écrit par Dharma Today dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.