29/06/2006

Sivananda.org

12:05 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2006

Hinduworld.com

09:50 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/06/2006

Satsang du 17 juin 2006

PENSEE DU JOUR :

Le fidèle considère le fait de manger comme un acte d’adoration du Dieu intérieur.

Vedânta

 

 

LES VALEURS UNIVERSELLES :                           

Origine et Fonction

Swami Dayananda Sarasvati

(suite)

 

Quelle est l’origine de la valeur d’une valeur situationnelle ?

 

Comment se fait-il qu’une valeur individuelle et situationnelle ait le pouvoir de vaincre la moitié obligatoire d’une valeur universelle et de produire alors des sentiments de culpabilité et des divisions en moi-même ? Nous avons vu que l’origine des valeurs éthiques vient de mon désir naturel que les gens me traitent d’une certaine façon, logique qui est alors étendue à l’obligation que j’ai moi-même de traiter les autres de la même manière. Quelle est l’origine d’une valeur situationnelle ? Prenons la valeur de l’argent. Qu’est ce qui donne à l’argent une telle importance à mes yeux pour que je sois prêt à dire un mensonge pour en gagner ? Dans l’exemple que nous avons donné plus haut (où en rendant la vérité plus “ flexible ”, j’obtiens 500 Roupies de plus), qu’est-ce que je gagne qui rend ce mensonge si précieux à mes yeux ? L’argent a-t-il une telle valeur qu’il vaut bien un mensonge ?

 

Je ne peux pas manger de l’argent ni admirer sa beauté ni lui parler ou encore l’utiliser pour m’abriter de la pluie ; l’argent en lui-même n’est pas ce qui m’attire. Mais grâce à l’argent, je peux m’acheter à manger, des vêtements, des choses à regarder. L’argent en lui-même n’a pas de valeur, mais la valeur de l’argent semble provenir de son pouvoir d’acheter. Cependant, si j’échouais sur une île déserte, le pouvoir de l’argent ne me servirait à rien. Il semble donc que ce sont les choses elles-mêmes que l’argent peut acheter qui donnent de la valeur à l’argent, et non son simple pouvoir d’acheter. Pourquoi ces choses ont-elles de l’importance ? Elles ont de la valeur pour moi-même, pour mes plaisirs, ma sécurité, mon confort, ces choses sont importantes pour mon confort.

 

Qu’est-ce qui définit mon “ confort ” ? Est-ce le moi “ avec des objets de confort ” qui est important pour moi ou le moi “ qui se sent confortable ”, à l’aise ? Y-a-t-il une différence entre les deux ? Il y en a une. Parfois, mon estomac peut être confortablement rempli, je ne suis pas sous la pluie, je ne suis pas serré, le radiateur marche et ma chaise est confortable, mais je ne suis pas à l’aise avec moi-même. Ce qui est important à mes yeux ce n’est pas seulement le confort extérieur mais d’être confortable à l’intérieur. J’espère toujours que les objets de conforts supplémentaires que l’argent peut me procurer me rendront plus confortables avec moi-même. J’achète des objets de conforts par amour pour moi, et non par amour pour les objets de confort. Je n’achète pas de chaise en plus parce que les autres chaises de la pièce se sentent seules, j’achète une chaise parce que d’une manière ou d’une autre, je pense qu’avoir une chaise fera que je me sentirai mieux dans mon corps, dans ma fierté de posséder cet objet ou les deux. Les objets de confort ont pour seul but moi-même. Je me choisis des objets de confort pour que je me sente “ moi-même ” bien.

 

Ainsi, quand j’ignore mes valeurs obligatoires, ma valeur pour la véracité et quand je dis un mensonge qui me permettra de gagner de l’argent, cela vient du fait que j’ai conclu que l’argent ajoutera à mon bien-être ; et je ne vois par dans l’exemple considéré ce que je gagnerai à dire la vérité. Cela est vrai pour touts mes autres choix situationnels. Tout ce que je choisis, tout ce à quoi je prête de la valeur résulte du fait que je pense qu’il y a une relation entre cette chose et me sentir bien. L’origine de la valeur d’une valeur situationnelle est dans le bien-être que j’espère obtenir grâce au choix que je ferai sur cette même base.

 

Quand est-ce qu’une valeur n’est pas un objet de choix ?

 

Quand je vois clairement qu’un certain choix me fera souffrir, je ne fais pas ce choix. Puisque je cherche le confort, si je vois que parmi deux possibilités de choix, l’une va me causer de l’inconfort, cette alternative est abandonnée. Mon action devient dépourvue de tout choix. Je n’ai plus aucun choix comme quand il faut que je réponde à la question : “ Veux-tu être heureux ou malheureux ? ” Quand je deviens absolument convaincu qu’agir de façon contraire à une valeur générale me fera souffrir, mon adhésion à cette valeur ne repose donc sur aucun choix. Si dire la vérité est une valeur pour moi et que je suis complètement convaincu que la non-vérité produira de la souffrance, il ne se posera plus d’autre choix pour moi que de dire la vérité. Dire la vérité devient naturel, spontané, ma valeur personnelle et assimilée.

 

Toute valeur, quand elle devient ma valeur personnelle, ne me donne plus aucun choix. Je n’ai même pas à y penser. La conduite initiée par une valeur personnelle devient une action sans réflexion de ma part. Les questions d’hygiène quotidienne sont un bon exemple de valeurs personnelles assimilées : même si j’ai très faim, je n’envisagerai pas de prendre de la nourriture provenant d’une poubelle pour la manger ; je ne me lancerai pas non plus dans un débat quotidien avec moi-même avant de décider si je vais me brosser les dents ou prendre un bain. Me conformer à ces valeurs ne crée aucun conflit de quelque sorte que ce soit en moi-même.

 

Voir la valeur d’une valeur

 

Une valeur, toute valeur, universelle ou situationnelle, est une valeur pour moi quand je vois la valeur de cette valeur comme étant précieuse, importante pour moi. Moi, le moi confortable, est l’origine de mes valeurs. Je ne réussis pas à me conformer à une valeur universelle seulement quand je ne vois pas clairement sa valeur pour moi. Je fais des choix situationnels opportunistes quand je pense que de tels choix feront que je me sentirai bien.

 

Pour revenir aux 500 Roupies que je peux gagner par un petit mensonge, quel est le résultat net de ce mensonge pour moi ? Ce petit mensonge qui s’ajoute à ses camarades dans mon mental pourrait me coûter cher (mon moi confortable). Les objets de conforts supplémentaires que je pourrais m’acheter avec les 500 Roupies acquis grâce au mensonge ne pourraient pas remplir leur fonction à cause de la culpabilité et de la division que je ressentirai. La culpabilité vient du fait que j’ai une demi-valeur pour la vérité qui est suffit à créer un problème en moi quand je l’ignore. La division vient du fait que je sais que je suis dans l’obligation de dire la vérité et que je fais autre chose. Une fois que j’ai de la culpabilité, une fois que je suis divisé, je ne peux plus être bien avec moi-même.

 

Pour que je puisse apprécier les objets de confort, je dois être là pour les apprécier pleinement. Mais quand je suis divisé par la culpabilité, je suis rarement disponible si ce n’est avec mon anxiété, mes regrets et mes sentiments de culpabilité. Ne reconnaissant pas le problème tel qu’il est, je cherche de nouveau d’autres objets de conforts pour rendre supportable le  malaise de mon mental ; ou alors je cherche le moyen de déconnecter ce mental conflictuel et toutes ses culpabilités. C’est ce qui se passe quand je dis un mensonge, j’augmente mon malaise vis à vis de moi-même alors que ce que je m’efforce d’obtenir par ce mensonge c’est d’augmenter mon bien-être. Cela est valable pour tous mes choix  qui entrent en conflit avec une norme universelle éthique. La recherche du bien-être a entraîné le choix conflictuel. Le bien-être obtenu ne peut être apprécié à cause de la culpabilité et de la division entraînées par le conflit. Quand je vois clairement ce fait, je peux voir la valeur, l’importance que cela a pour moi, d’appliquer les normes éthiques universelles à moi-même. Ma demi-valeur pour les valeurs universelles peut devenir alors une valeur entière.

 

Prière :

Bénis cette adoration,

O Seigneur qui Te suffis par Toi même !

Tu es apprécié dans mon cœur,

Que nous réussissions à garder ce que nous avons acquis

Et que nous sommes capables d’acquérir encore plus

Par Ta grâce !

Rig-Veda. 7.86.8

 

09:24 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2006

The Moscow Center of Vedic Culture

20:41 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Srsmutt

18:30 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/06/2006

Petition for Formation of United Hindu Dharma Samsthan (UHDS)

Merci de signer - http://www.ivarta.com/cause/iv003_uhds.aspx

09:40 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/06/2006

Ratha Yatra le 9 juillet 2006

Cette année, le festival Ratha Yatra aura lieu le 9 juillet 2006 à Paris.
 
Départ a 14h30 place de la république après les discours des ambassadeurs de l'Inde, de Mauritius et du Népal. Le char sera tiré par la foule sur environ 5kms. 
 
Le cortège rejoindra d'abord le quartier indien de "Little Jaffna" dans le 10ème arrondissement, puis empruntera la rue du Faubourg St Denis, Bd de la Chapelle puis redescendra par la porte St Martin jusquau forum des halles et s'arrêtera sur la place devant la fontaine des Innocents.
 
Plusieurs milliers de repas végétariens seront servis à l'arrivée du défilé au forum des Halles. 
 
Là auront lieu, diverses animations et expositions. Plusieurs associations y tiendront des stands d'artisanat indien, de vêtements, de bijoux, de dégustation traditionnelle, de livres et de musique. 
 
Toutes les communautés sont cordialement invitées pour célébrer Dieu dans la joie et dans un esprit de tolérance. 

19:34 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

L'Hindutva

L'Hindutva a toujours été profondément anti-communiste, anti-marxiste, décrivant les communistes comme des gens qui nient ou manipulent la vérité. Certains considèrent que l'Hindutva est anti-musulman et anti-chrétien.

L'Hindutva critique sévèrement la laïcité telle qu'elle est pratiquée en Inde, qu'il appelle un pseudo-sécularisme, car au lieu de traiter tout le monde de façon identique, il crée des normes différentes pour les hindous, les musulmans et les chrétiens.

 

Il refuse ce qu'il voit comme la tentative impossible et fallacieuse de créer un système « séparés-mais-égaux » ; certains y voient même une manipulation électorale du Parti du Congrès.

 

L'idée d'un code civil uniforme, qui ôterait les dispositions spéciales prévues pour les musulmans et les chrétiens dans la constitution indienne, est l'un des chevaux de bataille de l'Hindutva.

Ses partisans affirment que dans une démocratie laïque, cela n'a pas de sens de permettre aux musulmans, par exemple, d'avoir plusieurs épouses tout en l'interdisant aux hindous. Les musulmans reçoivent une aide pour leur permettre d'effectuer leur pèlerinage à La Mecque, alors que rien n'est accordé aux hindous pour les aider dans leurs propres pèlerinages.

 

Les chrétiens, de même, suivent une règle différente, et qui leur est particulière, concernant le divorce. De plus, l'amendement à la constitution indienne, destiné à contourner le jugement de la Cour Suprême, accordé sous la presssion des fondamentalistes islamiques exaspère les partisans de l'Hindutva.

 

Les loi amendées, plus en accord avec la charia, annulant le droit que les femmes divorcées avaient auparavant.

Les partisans des lois séparées mettent en avant que le Code Civil indien a été fragmenté pour l'adapter à la diversité ethnique et religieuse considérable des Indiens, tandis que plusieurs Hindutvadis et non-Hindutvadis affirment que des codes séparés basés sur la religion augmentent encore la désunion au sein des communautés religieuses importantes de l'Inde. La question de savoir si certains des citoyens peuvent recevoir des avantages civils et financiers basés sur leur appartenance culturelle est permanente en Inde, et la situation des États-Unis, où la Cour Suprême a finalement condamné, concernant les Afro-américains, la viabilité d'un système du type separate-but-equal et que les moyens de réaliser l'égalité devaient supprimer la « race » comme critère en ce qui concerne les droits des citoyens.

 

Le mouvement Hindutva commença à étendre largement son audience parmi la classe moyenne hindoue après 1989, à la suite du départ de 400 000 kashmiri hindous, connus généralement comme les pandits kashmiri - communauté dont est issue d'ailleurs la famille Nehru - de la vallée du Cachemire sous la pression des fondamentalistes islamiques.

 

Source : Wikipédia

10:10 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 6

Aucun oiseau ne peut jamais voler avec seulement une de ses ailes. Les femmes étant l'autre aile de la société 

L'Hindouisme considère Moksha ou liberté spirituelle comme le summum de la vie, tant pour l'homme que pour la femme.

 

Traduction : Dharma Today

09:47 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 5

Le merveilleux esprit hindou  a condensé tout les principes moraux et éthiques dans deux mots simples : Yama et Niyama. Ahimsa, Satya, Asteya, Brahmacharya et Aparigraha ceux-ci constituent Yama.

Niyama se compose de Shaucha, de Santosha, de Tapas, de Svadhyaya et d'Ishvarapranidhana. 

 

Traduction : Dharma Today

09:41 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 4

Depuis le commencement de la civilisation, la curiosité innée de l'homme l'avait invité à s'intéresser aux mystères de l'univers. Qui a créé cet univers ? Qui suis-je ? D'où suis-je venu ? Où vais-je après la mort ? C'étaient les questions fondamentales qui se posaient à lui. La recherche implacable d'une réponse à ces questions de base a conduit à la naissance et à l'évolution de la philosophie.

Si l'ouest cherché dans le monde externe pour une solution, les sages Hindous tournaient leur regard fixe vers l'intérieur et découvrait leurs propres réponses par la méditation et le mysticisme. Le Shaddarshanas (six systèmes de philosophie indoue) étaient le résultat.

 

Traduction : Dharma Today

09:37 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 3

L'Hindouisme est principalement basé sur les Vedas. Veda signifie littéralement la connaissance ou la sagesse.

On les nomme Shruti qui veut dire ce qui est entendu ou révélé.

Le Shruti était divinement révélés aux grands Rishis d'autrefois dans les profondeurs de leur expérience mystique.

Les Smritis sont les scriptures secondaires qui dérivent du Shruti. Leur but est d'expliquer et d'illustrer les enseignements fondamentaux du Shruti. 

Cependant, selon l'opinion Hindoue, les révélations ne sont limitées à certains individus, à des lieux ou temps spécifiques et les révélations peuvent se produire actuellement ou à l'avenir également. 

 

Traduction : Dharma Today

09:32 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 1

Le nom correct de l'Hindouisme est Sanatana Dharma, la religion éternelle. Elle repose sur les Vedas et est aussi appellé Vaidika Dharma.

En ce qui concerne l'origine et l'évolution du mot hindou, Swami Vivekananda dit :

«Le terme hindou était le nom que les anciens persans avaient l'habitude d'utiliser pour désigner la rivière du Sindhu ».

09:23 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceux que tout Hindou devrait savoir - chapitre 2

Contrairement aux autres grandes religions du monde, l'Hindouisme n'a aucun fondateur.

Il n'est pas basé sur les expériences spirituelles d'un seul individu, mais sur les intuitions et les expériences d'un grand nombre de seers, de saints et de mystiques appelés Rishis.

Ces anciens Rishis propageaient seulement cette Religion Eternelle et n'étaient pas les fondateurs dans le sens qui est normalement compris et appliqué à d'autres religions.

 

Traduction : Dharma Today

09:20 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2006

L'Art de Vivre

14:59 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/06/2006

Swamiji

23:28 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Adresse E mail religieuse

Je recommande à tout ceux intéressé par le blog de créer une 'adresse religieuse' pour se tenir informer de l’actualité Hindoue et des persécutions, exécutions,  pressions financières et physiques….quotidiennes subies par les Hindous dans le monde et de participer ou de lire les posts du forum Hindu Unity (en anglais) http://p081.ezboard.com/fhinduunityhinduismhottopics

Merci de s’inscrire aux forums suivants pour recevoir des newsletters :

-http://www.hinduismtoday.com/ - en anglais

-pour recevoir les Satsang que je mets en ligne dans le blog – envoyez un mail à ssrava@yahoo.fr et demander à les recevoir – en français

-pour recevoir tous les articles en anglais concernant les problèmes auxquels les Hindous sont confrontés – envoyez un mail à saravana@bol.net.in et à hinduvoice@vsnl.net

-http://www.haindavakeralam.org/HKLogin.aspx – en anglais

-http://www.hindujagruti.org/denigration/index.php?id=600 – le mailing list d’une association très active dans la lutte pour la restauration du Dharma, Hindu Janjagruti Samiti

-http://groups.yahoo.com/group/Kali_Ma/ - en anglais

-http://fr.groups.yahoo.com/group/Jaia_Bharati/ - en français                      

-http://groups.yahoo.com/group/Devi_Mandir/ - en anglais                   

-http://groups.google.co.in/group/Hindu-Religion – anglais

 

-http://groups.yahoo.com/group/hindureform/ - en anglais

 

-http://groups.yahoo.com/group/hindushakti/ - en anglais

23:13 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Pandit Shastri

21:43 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/06/2006

Panun Kasmir

09:04 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Satsang du 10 juin 2006

Bonjour !
Le voleur n’aime pas qu’on lui vole quoi que ce soit ! C’est que lui aussi a de la valeur pour ses affaires ! Mais en ce qui concerne les autres, c’est une autre affaire. La spiritualité nous enseigne que tout est en Tout ! Voler ou faire du mal à quelqu’un, c’est se voler ou se faire du mal. Personne n’aime se donner un coup de marteau sur les doigts. C’est la raison pour laquelle la compréhension des valeurs est une chose importante. Appliquer les valeurs dans sa vie l’enrichit, lui donne encore plus de goût.
Voici donc la suite du e@satsang concernant la valeur des valeurs par Swami Dayanandaji.
Bonne méditation !
Swami Advayananda

 

 

PENSEE DU JOUR :

 

Parmi les facteurs de guérison, le temps est le meilleur. Il pousse les atrocités des hommes au dernier plan

Mahâbhârata

 

 

LES VALEURS UNIVERSELLES :                           

Origine et Fonction

Swami Dayananda Sarasvati

(suite)

Une demi-valeur : plus irritante qu’une norme de conduite

 

Quand une valeur universelle est divisée en deux moitiés – une valeur personnelle vis-à-vis de ce que j’attends des autres et une valeur imposée pour ce que j’attends de moi-même – un conflit est toujours possible. Une valeur personnelle est suivie spontanément pour elle-même. Une valeur imposée est sujette à des compromis quand elle fait obstacle à la réalisation d’un but personnel fortement désiré. Quand une demi-valeur générale et éthique cède devant une valeur assimilée et opportuniste, cette demi-valeur ne se remplie pas et ne disparaît pas. Elle reste en place comme une substance irritante. Le plus souvent ce que j’appelle mes valeurs éthiques ne sont en général que des substances irritantes pour mon cœur. Cela est vrai même pour le criminel le plus endurci, le récidiviste invétéré qui semble totalement insensible aux normes éthiques de conduite. Quel que soit le choix qui est fait ou le nombre de fois qu’il est fait, la voix de la demi-valeur qui reflète un contenu naturel et universel n’est jamais entièrement réduite au silence.

 

Par exemple, la plupart d’entre nous a une valeur personnelle bien assimilée pour l’argent ; mais quand il s’agit de dire la vérité, notre valeur est souvent générale et à demi assimilée. Qu’arrive-t-il en cas de conflit entre la valeur pour l’argent et la valeur pour la vérité ? Qu’arrive-t-il dans une situation où en disant un mensonge, je peux gagner 500 roupies de plus ? Disons que quelqu’un me propose de m’acheter un objet au même prix que son prix d’achat initial. Il m’a coûté 1000 roupies mais je peux facilement dire que je l’ai acheté 1500 roupies. Ce petit mensonge me fera gagner 500 roupies de plus. Je sais ce que ces 500 roupies de plus peuvent m’apporter, ce que je pourrai m’acheter avec. De l’autre côté, je ne vois pas très clairement quel bénéfice m’apportera le fait de dire la vérité dans cette situation. Est-ce que je dois dire la vérité ou mentir ? Quelle valeur va l’emporter ? Vraisemblablement ce sera la valeur pour l’argent qui l’emportera. Mais dans tous les cas quelque chose ne cessera de murmurer à l’intérieur de moi : “ Dis la vérité ! Dis la vérité ! ”

 

Il se peut que je mente mais je ne serai pas à l’aise, car je ne suis pas capable d’éviter ce qui arrive quand je mens. Qu’arrive-t-il ? Tout d’abord, il y a un conflit, puis il y a de la culpabilité. Je peux ignorer la culpabilité mais je ne peux pas l’éviter car je ne peux pas échapper à cette demi-valeur pour la vérité. La culpabilité est un grand corrosif, plus grand que les piments ! C’est un corrosif trés puissant. Une fois que je me sens coupable, je ne peux pas être à l’aise avec moi-même. Obtenir un résultat immédiat aux dépends d’une valeur générale peut me procurer un bien-être passager, mais cela augmente à long terme mon malaise en s’ajoutant à toutes les culpabilités, petites et grandes, que j’ai accumulées.

La division entre le penseur et l’acteur

 

Se produit-il quelque chose d’autre quand j’ignore les normes éthiques générales ? Oui. Je crée une division penseur-acteur à l’intérieur de moi-même. Par exemple, quand je mens, je deviens quelqu’un qui parle : parler est une action et en tant que personne qui parle, je suis un acteur, une personne qui agit. Dans le même temps, je sais ce dont je parle. Je suis conscient que ce que je dis est quelque chose de contraire à la vérité. Par conséquent, je, la personne qui sait, suis dans une position et je, celle qui agit, dans une autre. Par mon mensonge, je crée une division, une scission entre le je qui est conscient et le je qui agit. Tout le monde a fait quelques mensonges dans ce genre. Quel est votre âge ? Combien gagnez-vous ? Quels diplômes avez-vous ? Quand je dis une série de mensonges de ce genre, je crée une division en moi-même, le penseur étant une personne et l’acteur une autre. Je n’ai pas de personnalité bien intégrée. Je me suis divisé en un penseur “ idéal ” qui accorde de la valeur à un certain type d’action et un acteur “ présent ” qui agit autrement. J’ai créé en moi-même un conflit du même genre que Dr Jekyl et Mister Hyde. Il est difficile de réaliser quoi que ce soit en vivant avec Jekyl et Hyde. C’est même impossible. Cette division penseur-acteur fait des dégâts même aux petites choses. Le penseur décide de se lever 30 minutes plus tôt le matin pour faire de l’exercice. L’acteur arrête le réveil et dort 45 minutes de plus. Le penseur débute un régime. L’acteur se sert une deuxième fois. Je me dis que je suis un incapable, que je ne peux pas faire ce que je veux faire et que je ne suis pas celui que je veux être.

 

Je ne peux profiter pleinement de rien quand je suis “ désintégré ”. Même les plaisirs de la table ne peuvent être appréciés à moins que le mental ne se consacre pleinement au fait de manger. Cette relation entre le penseur et l’acteur est peut-être plus reconnue dans les traditions culturelles indiennes qu’en Occident. En Inde, la mère apprend à l’enfant : “ Mange, ne parle pas. Quand tu es en train de manger, mange. Tu parleras après. ” En Occident où on parle en mangeant, seule la première bouchée est appréciée. Manger devient ensuite mécanique. On parle et mange, puis quand on découvre qu’il n’y a plus rien à manger, on en déduit que le repas a été bon et que l’on a mangé suffisamment. Le penseur n’était pas conscient qu’il était en train de manger, tout préoccupé qu’il était à penser à ce qu’il fallait dire. Cette manière de manger est mécanique et souvent incontrôlée, tandis que l’acte de manger peut être, quand le penseur est présent, un rituel d’une grande beauté.

 

La qualité de ma vie s’en ressent à chaque fois que je me “ désintègre ”, que je suis divisé. Je dois être intégré, entier,  m’appartenir à moi-même, être moi-même pour être en mesure d’apprécier la beauté de la vie, et être présent pour pouvoir en profiter. “ To be together ” est une bonne expression en anglais qui dénote une compréhension intuitive du problème de la division. Si mes valeurs universelles ne sont que des demi-valeurs, elles pourront toujours détruire le fait que je sois “ together ” en  entraînant une division en moi,  quand elles capituleront devant une valeur situationnelle immédiate.

 

Prière :

Où que ce soit ou sur qui que ce soit,

Ta bonté se dirige,

Tu le rends éminent

Et Tu lui donnes une vigueur sans pareille ;

Et de son cœur, Tu en fais Ta demeure !

Rig-Veda. 6.16.17

08:42 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2006

India and Hinduism

21:41 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

Colombo – Sri Lanka - le 9 avril 2006 : le célèbre leader spirituel Sri Sri Ravi Shankar, le fondateur de l'Art de Vie, a fait part de son empressement de rencontrer le Chef des Tigres Tamouls Velupillai Prabhakaran pour faciliter le processus de paix.

 Source : [rediff.com] 

21:17 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

Islamabad – Pakistan - le 13 juin 2006 : le seul temple hindou dans la ville pakistanaise de Lahore a été démoli pour frayer la voie à la construction d’un complexe commercial.

Source : [Times of India] 

21:12 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Une présentation vidéo de la controverse du manuel de Californie (39 minutes)

   [lien de la vidéo] 

21:00 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

 

Kuala Lumpur - Malaisie - 9 juin 2006 : 5 personnes, y compris un avocat (P. Uthayakumar) ont été arrêté quand ils ont essayé d'arrêter des fonctionnaires de l'hôtel de ville de Kuala Lumpur de démolir un temple.

Un prêtre du temple a même subi une crise cardiaque quand il a vu le temple en démolition et a été conduit à l'hôpital.

Après 2 heures d’impasse entre les policiers, les fonctionnaires de l’hôtel de ville et 15 personnes cherchant à empêcher la destruction du temple ‘Aum Sri Sivabalamuniswaran’, les policiers ont procédés à des arrestations.

Selon le OCPD, les manifestants ont jetés des bâtons et des pierres aux policiers.

Il est dit que la direction du temple a été informée il y a un an que le temple serait transféré en raison de la construction d’une route.

Source : thestar.com.my

20:55 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/06/2006

Guruvayur Devaswom

13:16 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Satsang du 3 juin 2006

PENSEE DU JOUR :

Nul   ne peut concevoir les  insondables limites de Ta grandeur !

Si Te prier  était dérisoire, vaines Te sembleraient les paroles de Brahma et des Dieux !

Que  dire de celui qui Te célèbre jusqu'aux confins de sa propre pensée ?

0 Hara  ! Ici pourtant commence mon propre chant, il est sans reproche !

 

 (Pushpadanta)

 

LES VALEURS UNIVERSELLES :                           

Origine et Fonction

Swami Dayananda Sarasvati

(suite)

Valeurs et conflit

 

Personne ne veut que son mental soit en conflit. Un mental en conflit n’est pas un mental désirable. Une fois que des conflits sont présents, les problèmes mentaux sont inévitables : l’auto-condamnation, des regrets, une culpabilité, un sentiment d’échec sont les produits d’un conflit mental. Les conflits naissent quand je suis incapable de vivre selon mes valeurs, que j’ai consciemment ou inconsciemment acceptées. Les normes sociales ont un contenu universel, et je ne peux vraiment pas échapper à leur influence. Mon désir naturel d’être bien et en sécurité me contraint à instaurer des normes pour le comportement des autres, en établissant un code de conduite éthique qui se retourne vers moi-même. La codification par la religion du consensus éthique de la société en une table rigide de lois, “ tu dois faire ceci ”, et d’interdits,  “ tu ne feras pas cela ” rend ma conformité à ces normes encore plus difficile. Quand je ne peux pas vivre selon mon système de valeurs, je suis en conflit avec moi-même et je souffre d’un sentiment de culpabilité.

 

Vivre en marge ne résout pas le conflit

 

La marginalité du comportement de la génération hippie qui prévalait pendant les années 60 en Occident apparaît surtout comme une tentative d’échapper aux conflits. A l’époque de la guerre du Vietnam, le choc entre les valeurs traditionnelles non assimilées et les valeurs personnelles et relatives était particulièrement violent pour la jeune génération. La réponse de nombreux jeunes était une expérience visant à faire  du “ pas de valeurs ” leur valeur fondamentale. Les valeurs traditionnelles étaient condamnées et un style de vie basé sur “ l’individualité ”, “ l’expression de soi ” et “ la spontanéité ” était érigé en remplacement. Cela n’a pas marché. C’est vrai que les valeurs ont conduit à un conflit mais les valeurs ne peuvent pas être rejetées en bloc si simplement, comme nous l’avons vu. Le contenu universel des valeurs peut être rejeté seulement si je ne me soucie pas de la manière dont les autres se comportent avec moi. Si je veux que les autres se conduisent d’une certaine manière envers moi, je n’ai pas d’autre choix que d’adhérer à un système de valeurs.

 

Comment les valeurs entraînent un conflit

 

Mes valeurs ne produisent en moi aucun conflit quand je me conforme à un système de valeurs de la même manière dont j’attends que les autres s’y conforment. Cependant, le problème se pose quand je veux que les autres se comportent d’une certaine façon et que, pour des raisons qui me sont propres, je ne suis pas capable ou je ne veux pas me comporter moi-même de cette façon. Je suis en conflit avec moi-même quand j’ai une valeur et que quelque chose m’empêche d’exprimer cette valeur. Qu’est-ce qui  entrave l’expression de mes valeurs générales ? Les valeurs individuelles dépendantes de la situation où je me trouve, liées à un désir personnel puissant de réaliser un but particulier, peuvent contrarier l’expression des valeurs générales, quand ces valeurs générales ne sont pas devenues pour moi des valeurs personnelles pleinement assimilées.

 

La valeur universelle accordée à la véracité nous fournit un bon exemple d’une norme générale qui est souvent seulement à moitié assimilée :

 

Valeur :                  Dis la vérité !

                                               Je veux que les autres me disent la vérité (origine universelle)

                                               Les autorités me disent de dire la vérité (origine imposée)

                                                               Les parents disent “ dis la vérité ”

                                                               La société dit “ dis la vérité ”

                                                               La religion dit “ dis la vérité ”

                                               La véracité fait partie de mon système de valeurs

 

Assimilation :                       La valeur (ou l’importance) de la véracité des autres est tout de suite évidente pour moi

Je peux voir que de fausses informations qui me sont données peuvent être dommageables ou me nuire

La valeur (ou l’importance) de la véracité des autres est devenue personnelle et est assimilée

 

La valeur (ou l’importance) de ma véracité n’est pas tout de suite claire à mes yeux

               Je ne vois pas ce que je peux gagner à dire la vérité

La valeur (ou l’importance) de ma véracité est imposée ou rendue obligatoire

               Elle m’est imposée par mes parents

               Elle m’est imposée par la société

               Elle m’est imposée par ma religion

 

Résultat :                               Cette valeur est partagée en deux : moitié personnelle et moitié imposée.

 

La valeur accordée à l’argent illustre le développement et l’assimilation d’une valeur puissante, personnelle et situationnelle.

Une valeur : aime l’argent !

 

Enfant, quand j’avais trois ans, j’avais ramassé un morceau de papier. Il était vert, imprimé, et très coloré. J’ai commencé à jouer avec, comme je le faisais avec n’importe quel morceau de papier. Maman m’a dit : “ Non, c’est de l’argent ! ”. “ Ah bon, argent ? argent ? ” ai-je répondu. Mais je ne savais pas ce qu’était cet “ argent ”. Je ne cessais de répéter : “ Argent, argent, argent. ” Ensuite quand je voyais ce morceau de papier vert, je savais que c’était de “ l’argent ”, que je ne devais pas toucher, mais je ne savais pas ce qu’était l’argent. Un jour, quand j’étais un peu plus grand, Maman m’a emmené faire des courses à l’épicerie avec elle. J’ai vu plein de chocolats et de bonbons transparents. J’ai étiré la main : “ Donne moi ces bonbons ! ” Le monsieur derrière le comptoir a haussé les sourcils et a regardé Maman. Je me demandais pourquoi il ne me donnait pas ces bonbons alors qu’il en avait tant. Puis Maman a ouvert son porte-monnaie et en a tiré un morceau de papier vert qui s’appelait “ argent ”. Quand elle a donné cet argent à l’épicier, il a souri et m’a tendu un paquet de bonbons transparents. Je n’avais pas compris ce qui s’était passé, mais j’étais content d’avoir eu mes bonbons. La fois suivante que nous sommes allés à la boutique, elle a donné l’argent et l’homme m’a donné des chocolats. Un autre jour que nous faisions des courses, j’ai voulu avoir un ballon. De l’argent est sorti et le ballon était à moi. Oh, oh ! Si on donne de l’argent, on peut avoir des bonbons transparents, des chocolats, et même des ballons. C’est une grande découverte pour un jeune enfant. J’ai appris que l’argent peut acheter des choses, toutes sortes de choses. Il n’y a pas beaucoup de gens qui comprennent le système monétaire mais tout le monde sait que l’argent permet d’acheter !

 

Plus tard en grandissant, je suis parvenu à apprendre toutes les choses que l’argent permet d’acheter : des maisons, des voitures, et même des gurus et des dieux. Rien ne permet d’acheter plus que l’argent.

Dés que je parviens à connaître la puissance de l’argent, tout ce que l’argent permet d’acheter, je dispose d’une valeur personnelle bien comprise et assimilée pour l’argent.

       

 

Prière :

PROXIMITE

 

Le Seigneur suprême est trop proche

Pour être abandonné,

Trop prêt pour être observé !

Telle est la splendeur de la nature

Et la poésie divine du Seigneur,

Tous deux sont au-delà de la décadence et de la mort !

Atharva.10.8.3.

09:44 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2006

Hindu Temple & Cultural Center of Iowa

21:14 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Attaque au Cachemire indien

 JAMMU, Inde - Des rebelles islamistes présumés ont lancé trois grenades sur un groupe de personnes qui achetaient des tickets de bus près d'un lieu de pèlerinage hindou dans le Cachemire indien, lundi, faisant un mort et 18 blessés, selon la police.
L'attaque a eu lieu lundi matin à l'heure de pointe à un arrêt de bus de Katra, point de départ pour le pèlerinage d'Hindous se rendant à Vaishno Devi, dans les montagnes de l'Etat de Jammu-Cachemire, a précisé le responsable de la police Mukesh Singh.
L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais la police soupçonne des militants islamistes de l'avoir perpétré.
Au moins cinq blessés ont été hospitalisés à Katra dans un état critique, selon M. Singh.
Katra est située à 45 kilomètres au nord de Jammu, capitale de l'Etat indien du Jammu-Cachemire.

 

Source : http://permanent.nouvelobs.com/

21:13 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/06/2006

The Universal Wisdom

11:17 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |