20/04/2006

Sri Muralidhar Swamigal

Sri Muralidhar Swamigal est né le 8 octobre 1961 dans une famille de pieux brahmanes à Manjakupam. C'était le jour de Deepavali, le festival des lumières. Il fut nommé Muralidhar (un épithète de Krishna portant la flûte).

Contrairement aux enfants de son âge, Muralidhara aimait jouer avec les images pieuses de Srinivasa Perumal, une forme de Vishnou vénérée dans le pays tamoul. Dans le petit temple de Ganesh à côté de la maison paternelle, il écoutait les bhajans et les discours des saddhus.  Son père qui était une personne pieuse, invitait toujours à la maison des saddhus qu'il rencontrait. En observant ces saddhus, Muralidhar désira profondément devenir l'un d'eux et la robe ocre des sanyasis exerçait une grande attraction sur l'enfant.

Shri Krishna qui a enchanté les sages et les saints depuis des temps immémoriaux, voulut aussi que Swamigal fasse partie de ses Prema bhaktas, les dévots intoxiqués d'amour divin. Ayant pris le renoncement, Muralidhar fonda sa mission sous le nom de Sri Muralidhar Swamigal. Un temple de Srinivas et de Radhâ-Krishna ainsi qu'un ashrâm à l'extérieur de Madras furent également constitué dans sa mission.

La mission célèbrent tous les grands festivals, honorent régulièrement les instructeurs védiques, et administre aussi une école appelée sandipani gurukulam qui enseigne le Yajur et le Sama védas aux jeunes aspirants. Le respect et l'amour de Swamigal pour les védas et les anciennes écritures dépassent l'entendement humain et il tient la voie de la bhakti à travers le chant des saints noms en égale estime. En fait il considère le Nama Sankirtan comme le chemin le plus approprié dans le contexte d'aujourd'hui et le plus aisé pour atteindre Dieu.

Swamigal est trés versé dans toutes les branches de la philosophie hindoue. Son expertise dans l'interprétation des textes védiques ont surpris même les plus hauts érudits. Ils furent convaincus qu'il ne parlait pas à partir d'une connaissance livresque mais par sa pure expérience résultant de la plus haute réalisation spirituelle, que les védas désigne sous le nom de jivan mukti ou parabhakti.

Cependant, comme d'autres vrais hommes de Dieu, il n'est pas fanatique, il n'y a aucune trace de bigoterie en lui. Ses chants et ses lectures sont caractérisés par l'absence de critique envers les autres voies ou religions. Il inculque un esprit d'acceptation universelle joint à une foi intense et une dévotion ferme sur la voie que suit le chercheur.

Swamigal considère que la protection des védas est le plus grand cadeau à l'humanité en général et pour les chercheurs universels sincères en particulier et la voie du chant des saints noms sont les deux piliers support du sanatana dharma.

 

La vision de Swamigal est :

-         de former des jeunes inspirés qui serviront la société en disseminant les profondes vérités qui nous ont été révélées par nos ancêtres.

-         De clarifier la mauvaise interprêtation  voilée de notre religion.

-         De montrer la voie de la bhakti

-         De faire connaître le chant des saints noms comme le moyen le plus sur, le plus sain et le plus aisé pour atteindre Dieu.

Qu'il propose d'atteindre à travers divers programmes tels que  le Hari Bhakta jana Sabha  (Protéger et rénover les lieux saints vishnouïtes) , le Sri Sandeepani Gurukula, (former des jeunes aux védas) le Chaitanya Mahaprabhu nama biksha kendra (propager le chant du saint nom)  etc.

Avec la bénédiction de Sri Krishna et guidé par Swamigal, le programme appelé « Chaitanya Mahaprabhu Nama Biksha Kendra » a été lancé en 1999 à Madras, pour propager le chant des saints Noms.


Swamigal dit : « Chantez toujours le Nom de Hari, c'est le chemin le plus facile pour la libération.  Le but qui était atteint à travers la méditation dans le Kritya yuga, par le sacrifice dans le Tetra yuga, par le culte rendu aux divinités dans le Dwapara yuga,  peut être atteint par le chant des Saints Noms dans le Kali yuga.  Le Chant des saints Noms qui vaut également pour les autres yugas est spécialement adapté au Kali yuga. Le chant de ses différents Noms a été introduit sur des tons et des rythmes divers. Le mantra qui a été donné dans les védas pour cet âge est :

HARE RÂMA HARE RÂMA RÂMA RÂMA HARE HARE

HARE KRISHNA HARE KRISHNA KRISHNA KRISHNA HARE HARE

Ce mantra consiste en trois Noms Hari, Râma et Krishna. C'est le mantra qu'invoquait aussi Shri Chaitanya. Shri Chaitanya était un grand saint qui fut aussi une incarnation du Seigneur lui-même, il descendit sur cette terre pour nous montrer la voie du Nama Sankirtana. Il propagea le chant du Maha Mantra.

Pour souligner le caractère absolu du Nom du Seigneur, Swamigal a déclaré que son pouvoir est tellement puissant qu'on ne peut pas commettre de péché qu'il ne puisse effacer. Telle une flèche lancée vers sa cible, le Nom poursuite son travail jusqu'à ce qu'il nous montre Dieu.

Comment peut-il effacer les péchés ? Le Nom a le pouvoir de changer notre vie à un point qu'aucune pensée impure se présente en nous et ainsi il nous purifie entièrement. Bien que les rayons du soleil soient diffusés partout également, cependant quand ils passent à travers un verre, en les focalisant sur un point unique ils ont le pouvoir de brûler l'objet sur lequel ils sont dirigés, de la même façon par le chant répété du Nom du Seigneur, l'acuité de l'esprit est réalisée.

Les autres voies donnent les résultats désirés seulement si les suit strictement en accord avec les normes, mais en cet âge de Kali, il est très difficile de suivre les autres voies selon les règles prescrites. Quoique qu'il en soit le Nama Kirtana nous apporte tellement de joie qu'en le pratiquant, le but même devient secondaire. Pour nous permettre de goûter à la joie du Sankirtana, Sri Muralidhar Swamigal a ordonné que le son du saint Nom soit propager en tout lieux.

Plusieurs centres ont été établis et le Nama Kirtana a lieu chaque jour de la semaine à heure fixe. Tout le monde est bienvenu pour participer au Nama Kirtana.  A tous ceux qui s'engagent à pratiquer avec une dévotion sincère le Nama kirtana, Swamigal assure que le Seigneur Krishna prendra soin d'eux et les guidera dans chaque parcours de leur vie. Sri Swamigal a toujours insisté sur le fait que Nama Kirtana est le seul chemin de libération aujourd'hui.

«  Le chant seul, de ce mantra est suffisant pour  vous conduire à la érité  »

Le chant Hare Râma vous fera ressentir la paix, il fera des miracles, intérieurement et extérieurement. « Si les gens ne peuvent pas venir au Nama Kirtana, nous amènerons le Nama kirtana jusqu'à eux. »

« Si on chante le Nom de Hari incessamment, un jour il apparaîtra devant vous »

 

A propos de la Bhakti, Swamigal dit :

« Ce monde est sous le contrôle de Dieu, et Dieu est sous le contrôle du saint Nom. Les védantins adorent Dieu dans la voie Abedha Bhava en considérant ne plus faire qu'un avec Dieu, tandis que les bhaktas adorent Dieu dans la voie dite Bedha Bhava en se considérant comme séparés de Dieu.

Les adorateurs du Seigneur Shiva tendent à suivre la voie védantique, tandis que l'adorateur du Seigneur Vishnou suit la voie de la dévotion. Les premiers sont appelés Shiva yogis, ou jnanis, tandis que les autres sont appelés Hari bhaktas ou Bhagavatas. Ainsi nous voyons que la dévotion s'accorde mieux avec le Seigneur Vishnou.

Smarana (le souvenir constant du Seigneur), Shravanam (l'écoute des récits qui ont trait au Seigneur) et Kirtanam (le chant du Nom et des Gloires du Seigneur) sont les principales bases dans la voie de la bhakti. Nous demandons au Seigneur qu'il possède la beauté, qu'il soit facilement approchable, qu'il nous montre Ses divertissements sublimes, afin de capturer notre cour naturellement. Toutes ces qualités sont complètement manifestées en Shri Hari, dés lors le domaine de la bhakti est dominé par les Hari bhaktas.

Si nous étudions l'histoire des différents sages védantiques, nous constatons qu'ils ont atteint la réalisation par la grâce du Seigneur. Même les sages qui refusent de s'appuyer sur l'aspect personnel de Dieu, ont certainement eu un gourou. Mais le gourou est une manifestation du divin. Ainsi à travers le gourou, ils n'adorent pas Dieu directement, mais indirectement en acceptant le gourou, ils suivent finalement une voie dualiste, « dvaita bhava » en se considérant comme séparé du gourou. En fait, nous voyons qu'ils ont montré plus de dévotion à leur gourou que les adorateurs  qui adorent Dieu directement. Il en ressort que, atteindre abedha Bhava n'est pas possible sans la forme d'adoration bedha bhava.

Bhakti est un sentiment spontané d'amour qui vient du plus profond du cour et que peu de personnes peuvent comprendre. Une mère aime son enfant naturellement et sans aucune contrainte, de la même façon l'amour envers Dieu doit être naturel et spontané. Nous ne pouvons pas nous forcer à aimer Dieu. Le pur amour de Dieu est connu seulement par la totale absence de toute attente, de tout désir y compris celui de la libération. C'est une fin en soi. A ce stade de Prema Bhakti, le dévot ne se soucie plus des difficultés qu'il doit affronter.

Des lors que Dieu Tout puissant est omniprésent, Upadesam, l'instruction spirituel n'a pas besoin de venir directement à travers un enseignant spirituel ou une divinité. Chaque expérience dans ce monde devient upadesam. Quoique c'est un fait bien connu que la plupart des saints on atteint ce stade par de sévères austérités, cela est du uniquement à la grâce de Dieu qu'ils aient eu la persévérance de marcher sur le chemin spirituel. Pour se débarrasser de l'illusion de l'existence relative nous avons besoin de la grâce de Dieu qui n'est jamais souillée par cette illusion. "

Sans la grâce de Dieu, il est impossible d'obtenir la libération.

Srinivasa Perumal

10:23 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.