18/04/2006

Si nous voulions lire les livres de Srila Prabhupada

Un dévot: J’aimerais savoir lorsqu’on lit les Ecritures s’il est nécessaire de discerner quels sont véritablement les desseins de Krishna nous concernant et quelles sont les règles qu’on y trouve qui ont été établies par les humains à une époque donnée. Il semble exister beaucoup de connotations négatives à l’égard des femmes et je sais que vous n’êtes pas d’accord avec ça. De ce fait, je me demandais si d’autres points des Ecritures relevaient aussi de traditions anciennes créées par des hommes et qui ne sont plus applicables aujourd’hui.

Srila Narayana Maharaja: Absolument pas. Rien de ce genre n’a été mentionné dans les Ecritures. Nous ne sommes ni homme, ni femme. Nous ne sommes pas ce corps, nous sommes des âmes spirituelles. Selon la manière dont nous désirons servir Krishna ou selon le désir que Lui a de nous voir Le servir, Il nous donne la forme spirituelle que nous avons.

 

Tu sais que le Seigneur Rama aimait Son épouse, Sita. Il aimait aussi Sabari, une femme de très basse classe. Il mangeait même les restes de sa nourriture. Tu sais que Krishna a déposé Sa flûte et Sa plume de paon aux pieds de lotus de Srimati Radhika en disant: «Je ne pourrai jamais Te rembourser la dette que J’aie envers Toi, même si Je devais vivre des millions d’années.»

Le dévot: Oui

Srila Narayana Maharaja: Alors comment peux-tu penser cela? Tu ne dois pas avoir de telles conceptions. Tu es initié?

Le dévot: Oui, par vous-même.

Srila Narayana Maharaja: Alors pourquoi avoir ces pensées? Est-ce que j’ai dit des choses de ce genre? Est-ce écrit dans la Bhagavad-gita ou le Srimad-Bhagavatam?

Le dévot: Dans la Gita, il est dit que les femmes ne sont pas intelligentes et…

Srila Narayana Maharaja: Tu n’en as pas compris le sens. «Yaha bhagavata pada vaisnavera – Si vous souhaitez comprendre le Srimad-Bhagavatam, dit Svarupa Damodara Gosvami, vous devez approcher un vaisnava réalisé et l’écouter.» (Sri Caitanya-caritamrta, Antya-lila 5.131)

 

Si vous voulez comprendre les Ecritures, ne les lisez pas par vous-même car votre mental n’est pas pur. Vous devez aller voir un tattva-vetta-purusa (une âme réalisée qui connaît toutes les vérités transcendantales), le servir et l’écouter.

 

tad viddhi pranipatena

pariprasnena sevaya

upadeksyanti te jnanam

jnaninas tattva-darsinah

 

«Cherche à connaître la vérité en approchant un maître spirituel. Enquiers-toi d’elle auprès de lui avec soumission, tout en le servant. L’âme réalisée peut te révéler la connaissance car elle a vu la vérité.» (Bhagavad-gita 4.34)

 

Vous devez aller vers quelqu’un qui a réalisé toutes les vérités spirituelles. Servez-le et ensuite vous pourrez poser des questions. Les mains jointes, vous pourrez lui demander: «Si je suis qualifié pour l’entendre, je vous en prie expliquez-moi ceci et cela…» Alors il parlera et il n’y aura plus de doutes. Mais si, au contraire, vous lisez simplement par vous-même, de nombreux doutes apparaîtront. Au cours de votre lecture du Mahabharata, vous pourrez dire: «Krishna a quitté Son corps et Il est mort.» Puis en lisant le Ramayana, vous pourrez penser que Rama est mort, tout comme Laksmana et les singes qui Les accompagnaient. Ces doutes peuvent survenir et, dans ce cas, vous serez ruinés, votre bhakti disparaîtra complètement.*

 

 

Conseillers de rédaction: Sripada Madhava Maharaja et Sripada Brajanatha Dasa
Edition: Syamarani Dasi

Traduction: Krishna-bhakti Dasi

Correction: Syamananda Dasa

 

*Note: «Si vous lisez différentes Ecritures, vous pourrez être troublés… mais il vous faudra réconcilier et ajuster les contradictions apparentes. Il faudra pour cela aller voir une personne qualifiée dans ce sens. Elle seule pourra faire les ajustements nécessaires. Vous ne pouvez voir par vous-même. Vous ne constaterez que des contradictions. Srutayo vibhinnah. Les enseignements peuvent sembler différents mais en réalité ils sont identiques.» (Srila Prabhupada, 1er mars 1967 à San Francisco, conférence sur le Srimad-Bhagavatam 6.1.7)

 

«Caitanya Mahaprabhu dit que notre référence, ce sont les Ecritures, les sastras, et que notre autorité, c’est le guru. Parfois nous trouvons des contradictions dans les Ecritures mais, en réalité, il n’en existe aucune. C’est notre pauvre connaissance qui nous donne cette impression. Nous ne pouvons pas comprendre. C’est pourquoi l’assistance du guru, le maître spirituel, est nécessaire.» (Srila Prabhupada, 26 décembre 1966 à New York, conférence sur le Sri Caitanya-caritamrita, Madhya-lila 20.353-354)

 

«Parce que le maître spirituel est le représentant du Seigneur Suprême, sa guidance est directement celle du Seigneur. Le maître spirituel, les personnes saintes et les Ecritures délivrent le même message. Il n’existe pas de contradiction entre ces trois sources. Toutes les actions entreprises sous leur direction sont libres des réactions engendrées par les activités pieuses et impies de ce monde matériel.» (Bhagavad-gita 10.3, Teneur et portée de Srila Prabhupada)

 

«On devrait savourer le sens du Srimad-Bhagavatam en compagnie des purs dévots, rechercher les dévots qui sont plus avancés que nous et qui ont une affection similaire pour le Seigneur.» (Sri Caitanya-caritamrita, Madhya-lila 22.131)

 

Source : Krsna Bhakti dasi groupe yahoo

 

19:26 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.