15/04/2006

C’est quoi le nouvel an tamoul ?

Il y a d’abord l’explication astrologique, comme l’explique brièvement le docteur Saminadin Axel Kichenin qui est, en quelque sorte, à l’origine de la célébration du nouvel An tamoul à la Réunion. “Aujourd’hui, à 4 h 25 exactement, Sourya le Soleil se sera déjà rendu chez Médam le Bélier afin que prenne naissance Viya 5107, le nouvel an tamoul. En cette année, Péroumaï (Grandeur), bercée par l’humanisme du sage Jupiter, souffle permanent de santé, de paix et des savoirs, nous serons cependant, dans la prégnante attraction de Vénus, la séduisante Soukiram, rappelés à nos naturels penchants épicuriens”. Les hindous ont aussi leur propre calendrier avec les heures fastes et heures néfastes. Les deux principales fédérations en ont fait imprimer. Il y a ensuite le côté festif et culturel. Le jour de l’an tamoul est bien entendu marqué par de nombreuses manifestations culturelles (spectacles de danses, de chants, expo, concerts...) aux quatre coins de l’île, organisées par diverses associations culturelles indiennes. Le nouvel an est également empreint d’un volet plus spirituel. Les hindous se rendent au temple où se déroulent des cérémonies religieuses. Voilà pour le côté visuel, spectaculaire. Mais il existe bien entendu une signification plus philosophique, plus symbolique du nouvel An. Comme nous l’explique le Brahmachari Akhilesh de la Chinmaya Mission, “le nouvel an correspond à un nouveau départ, à une prise de conscience. On peut profiter de ce jour pour donner une nouvelle direction, une nouvelle impulsion à son existence. Une renaissance en quelque sorte, en laissant de côté toutes les impuretés, tous les défauts tels que l’avarice, la convoitise, l’égoïsme, l’orgueil, l’intolérance, la médisance, l’arrogance..., au profit de grandes valeurs comme l’amour, le partage... On peut profiter de cette nouvelle année pour prendre ce que l’on appelle des résolutions. L’individu a toujours besoin d’un point de départ dans sa vie. Le début de cette nouvelle année peut en effet en constituer un, qui va le motiver pour cette prise de conscience, pour cette remise en cause, pour casser la routine. Il s’agit donc d’un nettoyage intérieur afin de donner un but à son existence en se posant les questions suivantes : qui suis-je vraiment ? Où vais-je ?”

Source : http://www.clicanoo.com/ - Photographie : Le Brahmachari Akhilesh de la Chinmaya Mission à l’ashram de Quartier-Français à Sainte-Suzanne

01:27 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.