10/04/2006

Une attaque scandaleuse contre la diversité culturelle réunionnaise

À l’occasion du Nouvel An tamoul, célébré le 14 avril prochain, la commune de Saint-Paul a invité une troupe de danse du Sud de l’Inde. Cette troupe devait présenter un spectacle de danse indienne dans des écoles primaires de Saint-Paul. Plus précisément dans le secteur 2 de l’Ouest, à savoir les Hauts de Saint-Paul.
Malheureusement, mercredi dernier, soit la veille de la première représentation de la troupe indienne, les enseignants, les élèves et les parents ont été informés que l’inspecteur académique de ce secteur avait interdit ces manifestations pédagogiques.
Plusieurs élus, enseignants, directeurs d’écoles et parents d’élèves ont protesté contre cette décision arbitraire. Une décision d’autant plus inacceptable que l’inspecteur académique du secteur 1 de l’Ouest a accepté la série de représentations de cette troupe dans les écoles dont il est responsable.
En tout cas, il est clair que l’interdiction de ce spectacle de danse indienne dans des écoles de La Réunion est une nouvelle attaque scandaleuse contre la diversité culturelle réunionnaise. C’est aussi une attaque contre l’unité réunionnaise, car chaque Réunionnais se sent agressé lorsqu’une des expressions de notre identité culturelle est mise en cause.
Cela s’est passé juste avant la visite à La Réunion de la ministre de l’Écologie et du développement durable. Il faut donc rappeler aux représentants de l’État qui se permettent de tels comportements 60 ans après le vote de la loi abolissant le statut colonial, que le développement durable passe notamment par le respect de la diversité culturelle.
Trois siècles de colonisation ont porté atteinte à la richesse culturelle réunionnaise, en raison de la politique d’assimilation. On voit tous les jours les séquelles de cette politique, en particulier dans l’étouffement de la langue créole.
Dans ces conditions, on comprend encore mieux l’importance du projet de Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Car rien n’est plus précieux pour le développement durable de La Réunion que de faire vivre à la fois la diversité culturelle réunionnaise et son unité. On comprend aussi les arrières-pensées comme les nostalgies de ceux qui dénigrent ce projet.

Source : [Témoignages]

12:07 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.