07/03/2006

Le coffret d’amour

Mathura, Inde, 10 octobre 2005

Pour commencer le festival du mois de Kartika, Srila Narayana Maharaja donna une série d’enseignements sur le livre de Srila Visvanatha Cakravarti, Prema Samput. Il s’exprima en hindi, car beaucoup des auditeurs présents pouvaient entendre la traduction simultanée dans leur casque. Toutes les 10 minutes environ, il demandait à Sripada Damodara Maharaja de traduire ses paroles en anglais, et parallèlement, les dévots de Russie et d’ailleurs entendaient une traduction simultanée dans leur propre langue. Ce qui suit est une transcription de la traduction anglaise de la première classe.

 

Par la miséricorde de Sri Guru et Gauranga, nous tentons d’expliquer les propos de Srila Visvanatha Cakravarti Thakura dans son livre Prema Samput. Sri Caitanya Mahaprabhu, qui est la forme combinée de Radha et Krishna, resta quelques temps dans le Gambhira, à Jagannatha Puri, et y savoura plusieurs variétés de prema en compagnie de Srila Ramananda Raya et Srila Svarupa Damodara. Srila Rupa Gosvami décrivit quelques-uns de ces sentiments semblables à des joyaux dans ses ouvrages, dont Sri Ujjvala-nilamani.

 

Srila Visvanatha Cakravarti Thakura développa ces aspects dans ces deux livres: Sri Krishna Bhavanamrita et Prema Samput. Le mot samput signifie boîte. Prema Samput veut dire boîte ou coffret de ce prema (le pur amour pour Sri Krishna et aussi ce pur amour qu’Il possède pour Ses compagnons). Beaucoup de vérités cachées ont été données dans ce livre et seuls ceux qui en entendent parler ou le lisent pourront comprendre la science de prema. Srila Visvanatha Cakravarti Thakura a ouvert le coffret de prema. S’il n’était pas venu et ne l’avait pas révélé, nous n’aurions jamais pu comprendre les conceptions de Srila Rupa Gosvami.

 

Prema a une nature particulière (svabhava). Quelle est-elle? Le nayaka (héros) a un désir spirituel ardent de savourer une variété d’émotions transcendantales extatiques exprimées des lèvres mêmes de Sa bien-aimée. Le nayaka souhaite entendre combien Son propre prema, Son amour, est empreint de fautes.

 

L’essence de ce livre est que Sri Krishna souhaite écouter directement des lèvres pareilles au lotus de Srimati Radhika combien Son prema (à Lui) est fautif.

 

Srila Visvanatha Cakravarti Thakura dit que Krishna est rasa-lampata. Ce qui signifie qu’Il est prêt à tout pour savourer cet amour transcendantal. Il trouvera n’importe quel moyen qui Lui donnera l’opportunité de goûter ce rasa (cette douceur). Telle est sa nature. Lorsque Radha et Krishna Se rencontrent, Radha ne Lui dit pas où Il a commis une erreur. Par contre, Elle ouvrira son cœur et expliquera tout en compagnie de Ses amies intimes. C’est la raison pour laquelle, un jour, Krishna Se déguisa en Syama-sakhi (une jolie adolescente nommée Syama) afin de pouvoir entendre ces choses de Ses lèvres pareilles au lotus. Comme Il est charmant vêtu ainsi!

 

Portant de très jolis bijoux et vêtements, la demoiselle des planètes édéniques (Krishna déguisé) entra dans la maison de Srimati Radhika à Yavat. Srimati Radhika, Lalita et Visakha ne pouvaient deviner qu’elle n’était autre que Krishna. Alors qu’elle approchait, Srimati Radhika dit à Lalita: «Chère Lalita, qui est cette jeune fille? Elle est vraiment très jolie. Sa beauté surpasse la splendeur de millions de lunes!
Son éclat est comparable à des millions de saphirs. Son rayonnement est si lumineux qu’il semble que notre cour soit aussi devenue un immense saphir.» Srimati Radhika envoya Lalita et Visakha chercher la jeune fille pour étancher leur curiosité.

 

«Qui es-tu? D’où viens-tu? As-tu une raison particulière de venir ici?» Lalita et Visakha répétaient cela à plusieurs reprises, mais Syama-sakhi ne répondait pas. Finalement, Syamali l’interrogea à son tour, mais elle ne reçut pas non plus de réponse. Radhika pensait: «Je dois lui parler Moi-même.» Elle S’approcha de Syama-sakhi et demanda: «Ô sakhi, qui es-tu? Tu fascines Mon esprit. N’es-tu pas une déesse? Il semble que toute la beauté de ce monde s’est condensée dans ta forme.» Mais Syama-sakhi ne disait toujours rien.

 

Srimati Radhika S’enquit à nouveau: «Ô Sundari, toi qui es très jolie, Tu es venue ici sans nous révéler ton identité. Tu devrais apaiser l’ardeur de Mon esprit et nous dire qui tu es. Je vois que tu es très timide, et c’est là une bonne qualité. Ta timidité accroît encore plus ta beauté, mais il n’est nul besoin ici de timidité ou d’hésitation. Tu devrais ouvrir ton cœur et tout nous expliquer.» 

 

A ce moment, Krishna, déguisé en Syama-sakhi, commença à prendre de profondes respirations mais garda le silence. C’était comme si «elle» avait quelque détresse, tristesse ou problème. Voyant cela,  Srimati Radhika dit: «Tu éprouves quelques peine ou déception dans ton cœur. Je crois que c’est la raison de ton silence. Ô Kamala-nayana, jeune fille aux yeux aussi beaux que des pétales de lotus, ouvre ton cœur. Il ne devrait y avoir aucune hésitation ou timidité en toi. Tu peux déclarer ouvertement la cause de ton insatisfaction. Nous sommes tes amies. C’est pourquoi nous sommes si concernées et désirons faire disparaître ta tristesse. Celui qui révèle son insatisfaction à une personne qui lui est très chère verra sa souffrance diminuer. Ton bien-aimé t’a-t-il abandonnée? Ou alors tu as observé quelques failles dans son caractère et tu l’as quitté? Ou bien il a commis quelque offense à ton égard, ou à l’inverse, tu l’as offensé et il t’a quittée? Ou encore, tu ne l’as pas offensé du tout, mais une tierce personne est venue et t’a accusée à tort auprès de ton bien-aimé, détruisant ainsi votre relation.» Syama-sakhi gardait toujours le silence.

 

Srimati Radhika dit alors: «Ô jolie jeune fille, Je crois savoir ce qu’il t’est arrivé. Cela vient de ton mariage. Oui, oui, Je crois que tu es mariée, mais tu as épousé un mauvais mari, ou bien tu as été trompée.

«Parfois, les parents peuvent montrer à leur fille un très beau garçon, ou alors pour tromper leur fils, ils lui montreront une jolie fille, mais au moment du mariage ils lui donneront une mauvaise épouse. Peut-être as-tu été trompée de la sorte. Ton époux manque-t-il de bonnes qualités? Ou bien, après votre mariage, t’es-tu aperçue que ton mari ne t’aimait pas du tout? Peut-être te déteste-t-il et te torture-t-il? Ou encore, après ton mariage, tu as été attirée par un autre homme et tu es tombée amoureuse de lui. Peut-être que les membres de ta famille sont comme Jatila et Kutila. Ils t’entourent constamment comme elles le font avec Moi, Me critiquant et dévoilant Mes erreurs à tout le monde. Est-ce ce qui t’arrive?»

 

Mais elle ne répondait pas. Au lieu de cela, elle baissa la tête et cela intrigua encore plus Srimati Radhika: «Peut-être ton mari a-t-il une autre épouse qui captive son mental et il te néglige, ou bien elle brûle ton cœur avec de cruelles paroles.

 

«Mais je ne le crois pas. Après tout, sakhi, tu es si jolie et qualifiée qu’il est absolument impossible qu’un homme puisse être attiré par une autre jeune fille. Ô Sundari, J’ai entendu de Purnamasi-devi que le Seigneur Suprême avait pris un jour la forme de Mohini-murti. Cette forme était si attirante qu’elle enchanta et vola le cœur de Mahadeva Siva. Je pense que tu pourrais être cette même Mohini qui serait venue ici pour nous troubler. Mohini a capturé le mental de Mahadeva sans être Elle-même le moins du monde troublée. Mais Je te le dis: si Krishna, Hari, vient ici et te jette des regards langoureux, tu seras facilement enchantée. Notre Krishna est Nayaka-cudamani, le joyau des amants. Il est très attirant, mais tu es aussi très jolie. Je pense que si toi et Krishna pouviez vous rencontrer, Il serait fou en te voyant, mais tu serais également troublée par Sa beauté.»

 

Les gopis qui écoutaient leur conversation s’étonnèrent et oublièrent complètement qui elles étaient et où elles se trouvaient.

 

Les paroles de Srimati Radhika étaient emplies de douceur. En les entendant, Sri Krishna ressentit un bonheur si grand que Son corps manifesta bientôt les huit transformations d’extase (asta-sattvika-bhavas), telles que les poils qui se dressent sur Son corps et les tremblements. Afin de les dissimuler, Krishna recouvrit Ses membres avec Son sari.

Srimati Radhika S’exclama: «Ô sakhi, Je pense que tu souffres d’une maladie de peau, et c’est pour cela que tu couvres ton corps.»

 

Srimati Radhika S’adressa à Visakha: «Mon cher père est empli d’affection pour Moi et il sait comment Me soulager de toutes sortes de maladies. Il m’a envoyé une huile médicinale très particulière. Elle se trouve au coin de Ma chambre. Visakha, s’il te plaît, rapporte-la-Moi et nous masserons cette jeune fille.»

 

Puis Elle dit à Krishna: «En fait, ce n’est pas de l’huile. C’est l’affection de Mon père qui a pris cette forme. Tel est le symptôme de l’affection qu’une personne donnera à une autre en lui offrant ce qui lui est très cher. Ô jolie jeune fille, cette huile aura sa raison d’être, nous l’utiliserons sur toi. Elle a le pouvoir de guérir toute maladie. Je te masserai moi-même avec beaucoup d’attention.»  

 

 

Source : Krsna Bhakti dasi

 

21:59 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.