07/03/2006

Attentats à Bénarès: au moins 15 morts

BENARES, Inde -- Au moins 15 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d'autres blessées, mardi à Bénarès (Uttar Pradesh), dans plusieurs attentats à la bombe perpétrés dans la gare et dans un temple hindouiste de cette ville sainte située dans le nord de l'Inde, ont annoncé les autorités locales.

 

Au moins dix personnes sont mortes dans la gare, et deux autres dans le temple Sankat Mochan, construit sur les bords du Gange, a précisé Kamlesh Pathak, un responsable de la municipalité. Au moins 40 personnes ont été blessées à la gare, et 22 autres dans le temple, qui était bondé, juste avant la tombée de la nuit, les Hindous venant y rendre un hommage spécial au dieu-singe Hanuman.
Bénarès, située à 700 km à l'est de New Delhi, est la ville la plus sainte de l'hindouisme, également très fréquentée par les touristes étrangers. Majoritairement hindoue, la ville compte également une forte minorité musulmane.
Alors que les principales villes du pays ont été placées en état d'alerte, le Premier ministre Manmohan Singh a condamné les attentats et a appelé au calme, selon son porte-parole Sanjaya Baru.
Selon Kamlesh Pathak, un officiel de l'Uttar Pradesh, deux autres bombes ont été découvertes et désamorcées par la police sur le marché Godowalia de Benarès. L'agence Press Trust of India de son côté faisait état de quatre autres bombes, sur une plateforme d'où les pèlerins vont se baigner dans le Gange, à quelques kilomètres du temple.
Ces attentats surviennent quelques jours après des affrontements entre hindouistes et musulmans à Lucknow, une ville située à proximité de Bénarès. Ces derniers jours, des hindous ont également pillé des magasins tenus par des musulmans et brûlé des véhicules dans la station balnéaire de Goa.
Ces événements font craindre une reprise des violences inter-religieuses qui avaient ensanglanté l'ouest de l'Inde en 2002. Soixante pèlerins hindous étaient morts dans l'incendie d'un train que des musulmans avaient été accusés d'avoir déclenché. Plus d'un millier de personnes avaient été tuées dans des affrontements dans les trois mois qui ont suivi.

 

Source : Nouvel Observateur

Source photographie : http://www.hinduunity.org/

 

22:08 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.