28/02/2006

Le temple Tirupati distribue des livres gratuits pour Mahasivaratri

Tirupati, Bharat 23 février 2006 : En vue de Mahasivaratri le 26 février, Tirumala Tirupati Devasthanams (TTD) a décidé de distribuer au moins 500 000 livres de poche de Sivanama Stotram et Siva Stuti aux fidèles à tous les temples de Siva et aussi à d'autres temples sous leur direction.

 

Monsieur K. Chitha Ranjan , le cadre supérieur député des temples locaux avait été confié la tâche de distribuer les livres de poche à tous les fidèles qui visiteront les temples du Seigneur Siva et aussi dans d'autres temples sous direction du TTD, a dit hier son cadre supérieur  Monsieur N. Muktheswar Rao.

 

Il a ajouté que quelques livres de poche étaient aussi envoyés à Srikalahasti où 13 jours d’utsavams du Mahasivaratri avaient commencé le 21 février. Des dispositions complexes ont été faites pour répondre aux besoins de pèlerins visitant Kapila Teertham pour Mahasivaratri.

 

Source : www.zeenews.com / Traduction : Dharma Today

 

18:46 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Maha Sivarathiri au Sri Lanka

Le Jour de l'observance religieuse va être tenue au temple historique de Trincomalee Koneswaram, au temple à Mannar appelé Thiruketheeswaram et au temple Kantalai Choleeswaram (Siva), au sud-ouest à environ de 20 km de la ville de Trincomalee, le 26 février dimanche soir.

 

Les dispositions par les sociétés des temples et par le Département des Affaires Hindoues ont été prises.

Les temples de Koneswaram, Thiruketheeswaram et Choleeswaram sont des temples Sivan séculaires (nord-est) de plusieurs siècles.

 

D’après les histoires, le temple de Koneswaram a été construit il y a six mille ans et le Roi Kulakottan l'a reconstruit plus tard.

De même Thirukeeswaram le temple a était lui aussi construit il y a des plusieurs centaines d'années.

Le roi le Raja Cholan a construit le temple Choleeswaram au Kantalai en 1 010 ce quand le régime de Cholan au Sud l'Inde était à son apogée.

Les ruines de Choleeswaram ont été trouvées au milieu de la jungle quand le gouvernement Colombo en 1952 a mis en oeuvre sa politique de colonisation aidé par l'Etat du Kantalai, un village tamoul traditionnel a été changé en un village à dominance cingalaise, selon les chroniques.

 

Les saints Saiva, Thirugnanasambanthar et Suntharamoorthy ont loué la splendeur des temples Koneswaram et Thiruketheeswaram dans leurs livres religieux Saiva, qui sont appelés Thiru Muraigal.

 

Une conférence s'est tenue mardi dans le district de Mannar avec un agent du gouvernement Monsieur Neekilaspillai, où il fut décider de faciliter l’accès aux fidèles voyageant dans des véhicules pour atteindre le temple Thiruketheeswaram, en déplaçant leurs points de sentinelle placés le long de Mannar-Madawachchiya en arrière, pour ne pas entraver leur passage.

 

Source : http://www.tamilnet.com/ - Traduction : Dharma Today

18:26 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La longue marche pour Shiva - Ile Maurice

Sacrifice, ferveur et piété ont marqué le Maha Shivaratree. Dès ce matin, l’eau sacrée puisée du Grand-Bassin sera versée sur le Shiva Lingum.

Fourbus mais heureux d’avoir accompli le pèlerinage jusqu’au lac sacré, ils étaient nombreux hier à prendre le chemin du retour.
Ce soir, le Char Pahar ki Pooja, une prière qui sera dite dans tous les temples de l’île, marquera la fin du Maha Shivaratree. L’eau sacrée du Ganga Talao obtenue après un long sacrifice, aura été versée ce matin sur le Shiva Lingum.

De Pamplemousses à Bramsthan hier, on a vu défiler des groupes composés d’hommes, de femmes et d’enfants en blanc. Ils transportent de lourds kanwar où est accroché le pot en cuivre contenant l’eau du lac sacré.

La fatigue se lit sur les visages, les corps ruisselant de sueur, se laissent tomber à l’ombre d’un badamier au jardin de Pamplemousses. Quelques gorgées d’alouda glacé gracieusement offert par des volontaires apaisent les gosiers en feu. Et on se laisse tenter par l’épais tapis de gazon. Une petite pause avant l’ultime effort. « La chaleur est assez inconfortable.

A part l’absence de toilettes sur le trajet, tout s’est bien passé », commente Kamla Dulthumun de Poudre d’Or Hamlet.
Les quinze membres du Mahatma Gandhi Cultural Circle de Piton s’apprêtent à reprendre la route. Le temps de remplacer le vétiver séché de leur kanwar par des brindilles plus fraîches. Rahul, le benjamin du groupe, n’a que 11 ans. Vêtu d’un kurta impeccable, le gosse ne porte aucune trace de fatigue. « Il dit qu’il est prêt à refaire le trajet jusqu’à Grand-Bassin », sourit le président de l’association, Sanjeev Bandoo.

Le kanwar représente le poids et les souffrances de la vie. Est-ce pour cette raison que les pèlerins le fabrique de plus en plus grands et lourds ? « Nous n’y avons pas réfléchi », avoue Vishal Seedheeyan debout devant l’imposante structure en bambou fabriquée dans le village de Trou-d’Eau-Douce. « Les compagnons se relaient à tour de rôle pour la porter, ainsi on ne ressent pas la fatigue. »

Leur famille est venue leur rendre visite sur les berges de la rivière Coignard à Bramsthan où ils font une halte. « Les aînés nous ont apporté courage et bénédiction. » Les derniers kilomètres à parcourir sont les plus durs.

 

Article du 26/02/06 de l'Express (http://www.lexpress.mu/)

17:47 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le long périple de la statue de Shiva

Du haut de ses 108 pieds, la divinité est impressionnante, trident dans la main gauche et cobra autour du cou. Cette statue de Shiva trône à l’entrée de Grand-Bassin. Des prières ont eu lieu hier après-midi. La fin des travaux est annoncée dans deux mois. A son dévoilement officiel, la statue sera la plus grande dédiée à Shiva. Elle devance celle de Baroda de 26 pieds. Rs 15 millions, données par des Mauriciens, ont été nécessaires pour l’ériger. Bien que les travaux se soient déroulés sans souci majeur, cette statue a néanmoins été teintée de récupération politique.

Ce projet, dont on attribue l’idée au défunt chanteur indien Gulshan Kumar, démarre début 2004. Le terrain est identifié. La maquette est conçue en Inde. Dès le début des grandes manœuvres, le ministre des Infrastructures publiques d’alors, Anil Bachoo, préside les comités y relatifs. Sa gestion, cependant, suscite des remous politiques début 2005.

Quand Anil Bachoo démissionne du gouvernement MSM-MMM, le cabinet, dans la même semaine, décide de placer la supervision des travaux et la gestion du projet sous la tutelle d’un trust fund. L’ancien ministre s’en offusque. Son entourage maintient que ce dernier ne s’est épargné aucun effort pour que ce projet se concrétise. Il est même allé jusqu’à verser ses allocations pour financer la construction, partir en Inde en quête de main-d’œuvre qualifiée, voire fournir de la nourriture aux travailleurs.

La réponse des gouvernants d’alors est tout aussi cinglante, pour démontrer que la statue n’est pas la propriété privée d’Anil Bachoo. “Mo mem mo finn kontribue”, lance Paul Bérenger, Premier ministre à l’époque. Puisque le mastodonte se trouve sur les terres de l’Etat, il devra donc être géré par le Mangal Mahadev Trust Fund, créé par un texte de loi. Il est même question de faire coïncider son dévoilement avec le pèlerinage de la fête Maha Shivaratree.

La construction, qui a démarré il y a plus d’un an, prendra cependant fin après la fête. Il ne reste plus qu’une couche de cuivre à placer. Une trentaine d’ouvriers indiens ont été employés, avec l’aide de l’entrepreneur Nandan Gopee.


CÉLÉBRATIONS
Des Sud-Africains pèlerins

Un groupe de 130 pèlerins sud-africains arrive cet après-midi par un vol spécial pour participer à la fête Maha Shivaratree. Pour la première fois, un groupe aussi important d’Afrique du Sud se déplace. Un Mauricien établi dans ce pays, Hanslall Ramduny, a initié, il y a 20 ans, la participation des Sud-Africains à la Maha Shivaratree. Pendant leur viste de sept jours, ils seront à Grand-Bassin et dans différents temples, y compris le temple tamoul de Kylasson.

 

Article du 23/02/06 de l'Express (http://www.lexpress.mu/)

17:41 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les Hindous en Malaisie

La veuve Hindoue d'un soldat [Hindou] tué a porté plainte contre un tribunal civil de Malaisie qui n’a pas réussi à empêcher l'enterrement dans la tradition musulmane de son mari par des autorités Islamiques.

Maniam Moorthy était un ancien soldat appartenant à un commando des forces armées malaises. Il est mort le 20 décembre 2005. Les autorités islamiques ont pris son corps après sa mort en prétendant qu'il était musulman.

 

Cependant la famille de Moorthi, y compris sa femme Kaliammal Sinnasamy, n'avait pas entendu dire qu'il avait changé la religion avant sa mort. La famille a voulu garder le corps de Moorthi pour pouvoir faire les obsèques et l’incinération selon les coutumes Hindoues.

 

La Malaisie est une nation islamique qui applique la shariah (loi islamique) même dans les tribunaux civils.

La Cour Suprême a jugé qu'il n'a aucune juridiction dans la shariah.

 

Étant  non musulmane elle ne pouvait pas remplir un formulaire de protestation d’ après la shariah, qui ne reconnaît même pas la validité du mariage du couple.

 

Le problème est que les non musulmans ne peuvent pas avoir recours à la justice dans les affaires impliquant des musulmans parce qu'ils ne peuvent pas ni faire appel au système de justice islamique ni au système civil.

Kaliammal a adressé une pétition à la Cour d'appel et a appelé à la clarification de cette affaire.

En cas de réponse favorable à sa demande, elle espère exhumer le corps et faire une incinération Hindoue.

 

Le Premier ministre Abdullah Ahmad Badawi a promis de passer en revue n'importe quelles autres affaires injustes, mais a catégoriquement refusé de considérer l'élargissement des droits constitutionnels des tribunaux civils discutant les écrits de la shariah, malgré l'ambiguïté de cette dernière.

 

Cela a entraîné une forte réaction des politiciens appartenant aux minorités du pays.

Les musulmans forment 55 % des 24 millions de population de la Malaisie. Les Hindous comprennent environ 8 %. Il y a aussi une communauté Bouddhiste, Taoiste, Chrétienne et Shaman importante.

 

Source : http://www.hinduvoice.co.uk/ - Traduction : Dharma Today

17:33 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/02/2006

L'hindouisme s'ancre en France

PARIS (AFP) - L'Hindouisme, religion née en Inde il y a 5.000 ans, s'ancre et se répand en France, où les Indiens, Sri-Lankais et Mauriciens qui en sont adeptes forment une communauté de plus de 150.000 personnes, tandis que de nombreux Français y trouvent un apaisement spirituel.
"L'hindouisme, c'est la loi éternelle, +"sanatana dharma+. On peut parler de religion, ou plutôt de métaphysique. Mais cette religion est sans fondateur, sans prophète et sans appel à la conversion", explique à l'AFP le pandit -"érudit"- Vishwanath Shastri, qui préside, en sanskrit, les prières, dans un temple du Xème arrondissement.

Les Indiens, ou Français d'origine indienne (65.000 en France), et de plus en plus de Mauriciens -30.000, en majorité hindouistes-, quêtent apaisement et réponse à leurs angoisses auprès de ce théologien charismatique, formé à Bénarès.

"Ici, les gens trouvent joie, détachement, solidarité avec les pauvres, ces valeurs de nos quatre livres sacrés védiques. Nous célébrons Brahman, le dieu créateur, mais aussi Vichnou, dieu protecteur, et Shiva, dieu qui détruit pour renouveler, ainsi que 30 autres divinités!", explique-t-il.

"Nous accueillons tout le monde. Nous administrons 16 sacrements, le premier au bébé dans le ventre de sa mère, le dernier au défunt. Il y a aussi le yoga, méthode hindouiste qui libère l'homme de sa dépendance à la matière", souligne-t-il. "Mais tout yoga n'est pas hindouiste!", relève-t-il.

A Paris, trois autres temples, dont deux dans le XVIIIème, accueillent surtout les Tamouls sri-lankais, 80.000 en France.

Sri-lankais lui-même, Vaithilinjam Sandharasekaram a fondé le premier, "Ganesha", dans une ancienne menuiserie où se serait produit une guérison miraculeuse.

"Deux prêtres brahmanes assurent les trois prières quotidiennes. Le week-end, nous sommes 500. Le temps fort, c'est le festival Ganesha, début septembre, où nous sommes 25.000", explique-t-il.

Porté sur un char multicolore, par des hommes pieds et torses nus, célébré par des musiciens et des femmes vêtues de splendides saris, le "dieu éléphant" est fêté, tandis que les fidèles chantent, tout en brisant et lançant des noix de coco, ce qui symbolise leur rejet de l'égoïsme.

Le temple reçoit aussi des Réunionnais, Malgaches, Guadeloupéens, Népalais, Vietnamiens et même Mexicains. Il y a aussi de nombreux Français "de métropole". "J'ai découvert la spiritualité hindouiste, sans renier ma religion catholique. Ici, je suis accueillie beaucoup plus simplement qu'à l'Eglise. Je me sens en famille, chez Dieu", explique une femme, comptable.

Tout près, se trouve le temple Amman, consacré à la déesse fille de Shiva. La grande majorité des fidèles sont également tamouls, travaillant souvent dans la restauration.

"Il y a de plus en plus de fréquentation et de ferveur", assure Tharhan Punnyamoothy, évoquant la mobilisation pour les victimes du tsunami de décembre 2004, dont il s'est occupé comme responsable de L'Organisation de réhabilitation tamoule (ORT).

Se défendant de toute "politique", son association, qui a recueilli 700.000 euros, est en contact avec de nombreuses collectivités de la région parisienne qui ont aidé le Sri Lanka.

"L'aide va aux Tamouls, qu'ils vivent dans les régions tenues par la rébellion (nord) ou celles du pouvoir de Colombo, ou ceux réfugiés en Inde", explique-t-il. "Cet élan traduit le renouveau hindouiste .

12:59 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2006

Amazing snap of SHIVA (Bangalore)

 

1...God won't ask what kind of car you drove;
   He'll ask how many people you drove who didn't have transportation.

2... God won't ask the square footage of your house,
   He'll ask how many people you welcomed into your home.

3...God won't ask about the clothes you had in your closet,
   He'll ask how many you helped to clothe.

4... God won't ask what your highest salary was,
   He'll ask if you compromised your character to obtain it.

5...God won't ask what your job title was,
   He'll ask if you performed your job to the best of your ability.

6...God won't ask how many friends you had,
  He'll ask how many people to whom you were a friend.

7... God won't ask in what neighborhood you lived,
   He'll ask how you treated your neighbors.

8...God won't ask about the color of your skin,
   He'll ask about the content of your character.
 
9...God
won't ask why it took you so long to seek Salvation,
   He'll lovingly take you to your mansion in heaven, and not to the gates of Hell.

10...God won't ask how many people you forwarded this to,
     He'll ask if you were ashamed to pass it on to your friends.
 

Read Carefully

Happy moments,  praise God.
Difficult moments,  seek God.
Quiet moments,  worship God.
Painful moments,  trust God.
Every moment,  thank God.

PLEASE PASS THIS MAIL TO EVERYONE YOU KNOW   and would like to follow.

              Love Life 

 Worship to shiva free e-book:-
http://www.dlshq.org/download/lordsiva.pdf

20:45 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sri Guruji

11:17 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2006

Hindu Vivek Kendra

11:43 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Insulte du Panthéon Hindou

 

Une affiche montrant la déesse Durga faisant la promotion d’une marque de whisky (Southern Comfort Whisky)

On retrouve ces grandes affiches à l'intérieur et à l’extérieur du ‘Balon Oriental Disco Bar’ à Athènes.

 

 

11:38 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Insulte du Panthéon Hindou

Hi friends

This is Anthyoday Reddy from Barcelona, Spain.

i am surprised to see, our first god (Lord Ganesh) is humiliated very badly at a Discotecq in barcelona(el de vinode mar) I felt very bad  and taken up the issue with my friends to the club organizers and requested to remove ganesh picture. But nobody listened to our words. Even I conveyed to the local government bodies and local court. They are also in helpless state.

I have taken up this issue with government organization center for non -discrimination. Finally, they have taken the action against the discothèque and ordered to remove the Lord Ganesh picture. I am very happy to solve the issue.
My dear friends, Please don’t treat this issue as small issue. These issues will become very big in future. Then we don’t have chance to speak about our great culture created over the thousands of years by our ancient saints.

I request the Hindu community across the globe to protest & condemn whenever, wherever you find these type of humiliation to our culture.
Jai bholo ganesh maharaj ki … jai...
 
 

11:12 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2006

French 'Carry On Film' demeans Hindu Divinities

18 February 2006 – Hindus from Britain and across the world are in uproar over the latest examples of exploitation of Hindu gods. A record breaking French film and a drinks company's advertising campaign in Greece mock Lord Shiva and the Goddess Durga.

Les Bronzes 3: Amis Pour La Vie (The Tanned 3, Friends Forever), which set record film ticket sales for an opening weekend in France and is the French equivalent of the Carry on films, shows the main characters in the film swearing, laughing and tearing up images of Lord Shiva. Lord Shiva represents the aspect of the Supreme Being and is the third member of the Hindu Trinity, the other two being Lord Brahma and Lord Vishnu.

Dioramas promoting Southern Comfort Whiskey in Greece depict the Goddess Durga - the multi-armed deity - carrying bottles of Southern Comfort. Two-dimensional wooden displays of the wife of Lord Shiva and a unified symbol of all divine forces were displayed both inside and outside of the Balon Oriental Disco Bar in Athens.

However, following protests from Hindus, Brown-Forman owners of the Southern Comfort brand the company has withdrawn the offending images.

Sandhiya Patel, an Executive of the Hindu Forum of Britain, who spoke and wrote to Brown-Forman said: "I wrote to lodge my disgust at the use of the Goddess Durga, especially as it is against the practice of Hinduism to take any intoxications including alcohol. Therefore to depict a Hindu Goddess holding bottles of alcohol is extremely offensive. The fact that the company has removed the images shows that voicing our opinions can make a different, it's just a shame that businesses don't do their research before implementing such campaigns."

The Goddess Durga protects mankind from evil and misery by destroying evil forces such as selfishness, jealousy, prejudice, hatred, anger, and ego and the weapons in the hands of Durga such as a conch, mace, sword, disc, arrow, and trident convey the idea that one weapon cannot destroy all different kinds of enemies. Different weapons must be used to fight enemies depending upon the circumstances, for example, selfishness must be destroyed by detachment, jealousy by desirelessness, prejudice by self-knowledge, and ego by discrimination.

Ramesh Kallidai , Secretary General of the Hindu Forum of Britain, added: "These latest insensitive caricatures of Hindu gods demonstrates extreme intolerance and disregard of Hindu practices and the portrayal of such deities in any context other than the most reverential one is totally unacceptable. The Hindu Goddess holding bottles of alcohol is and the lack of respect shown to Hindus most sacred deities most extremely offensive and blasphemous.

"And to mock the worship of the Hindu religion, as this French film does, does little to increase understanding our different cultures or even help all communities to live together in an harmonious way, so I would urge people to write to Warner Brothers, who are distributing this film, to complain about this blatant exploitation of the Hindus most revered prophet."

In the past the Hindu community has been incensed by the way Hindu Deities - the pictures of Lord Krishna on shoes and Hindu deities on toilet seats - and Hinduism generally, have been depicted for commercial gain.

Those wishing to complain about the film should write to Warner Bros. Distributors Limited, Warner House, 98 Theobalds Road, WC1X 8WB United Kingdom. Or email: customerservice@wb.com.

Ends

For more information contact Sanjay Mistry on 07810 368 772 or Ramesh Kallidai on 07915 383 103 or 07867 837 241

Editor's Notes:

1. The Hindu Forum of Britain is the representative umbrella body for British Hindus with formal membership of over 250 Hindu organisations from different regions and cultural backgrounds in Britain. The Hindu Forum of Britain has conducted some of the largest community consultation activities on behalf of the Hindu community to influence Government policy and runs a number of projects for Hindu youth, women, community safety and temples.

2. Although the Hindu Forum is a national organisation, it has a large regional presence through its membership from the largest regional umbrella organisations, religious organisations, community organisations and youth organisations.

3. At the core of the Forum's activities is a strong belief in the richness and diversity of the Hindu culture, its value system that encompasses respect for all beings and faiths, and a cultural heritage that facilitates community cohesion and coexistence. For more information visit the HFB Website: www.hinduforum.org.

4. Lord Shiva is the Lord of mercy and compassion. He protects devotees from evil forces such as lust, greed, and anger. He grants boons, bestows grace and awakens wisdom in His devotees and images of Shiva are venerated by Hindus. Since the tasks of Lord Shiva are numerous, he cannot be symbolised in one form.

 

Message du forum HinduUnity

20:47 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2006

Iskcon

17:41 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Crawley Hindu Union

17:40 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Highgate Hill Murugan

17:35 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Shri Venkateswara Temple of UK

17:32 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Iskcon Birmingham

17:30 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Shree Geeta Bhawan

17:28 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Satsang du 18 février 2006

 PENSEE DU JOUR :

               

Il y avait un prêtre du nom de Gargya, qui était fier de son érudition. Il alla rencontrer le roi Ajatasatru et dit : « Je suis prêt à vous enseigner Dieu ! » Le roi répondit : « Je te donnerai mille vaches si tu peux le faire ! »

 

Gargya dit : « Il y a une âme dans le soleil qui brille le jour, et cette âme, je la vénère comme Dieu ! »

Le roi répondit : « Comment peux-tu dire cela ? Je regarde le soleil seulement comme la source de la lumière ! »

Gargya dit : « Il y a une âme dans la lune qui brille la nuit, et cette âme, je la vénère comme Dieu ! »

 

Le roi répondit : « Comment peux-tu dire cela ? Je vénère la lune seulement comme la source du vin ! »

Gargya dit : « Il y a une âme dans le vent et le feu, et je vénère cette âme comme Dieu ! »

Le roi répondit : « Comment peux-tu dire cela ? Je regarde le vent comme une armée et le feu comme un empire puissant ! »

Gargya dit : «  Il y a une âme dans le sont des gens qui marchent ainsi que dans leur ombre ! Je vénère cette âme comme Dieu ! »

Le roi dit : « Comment peux-tu dire cela ? Je considère le bruit des pas des gens comme un signe de vie, et leur ombre, comme le signe de la mort ! »

Gargya dit : « Il y a une âme dans le corps humain, et cette âme, je la vénère comme Dieu ! »

 

Le roi répondit : « Comment peux-tu dire cela ? Je considère que le corps est simplement la couverture de l’âme ! »

Gargya garda le silence.

 

Brihadâranyaka Upanishad 2.1.1-3, 6-7, 12-13

 

 

Maturité émotionnelle

(suite)

Swami Dayananda Sarasvati

La cessation de la peine et de la souffrance

 

Prasâda, l’acceptation joyeuse des situations telles qu’elles se présentent à moi – car toute situation est le résultat d’une action – permet de neutraliser mes râga et dvesha. La vie est en dents de scie à cause de mes attachements et de mes aversions. Il y a un problème quand ce que je n’aime pas, se produit. Il y a également un problème quand ce que j’aime, ne se produit pas. Il est tout à fait habituel que ce que je veux dans la vie n’arrive pas, et que ce que je ne veux pas arrive sans cesse. Cela est ainsi parce que nos attachements et aversions sont innombrables alors que notre savoir et notre pouvoir sont limités. Il n’y a aucun moyen de satisfaire tous nos attachements et aversions avec le savoir et le pouvoir dont nous disposons. C’est pourquoi il est fréquent de ne pas obtenir ce que nous voulons et nous développons en permanence des réactions de colère, de frustration, etc... C’est ainsi qu’avec le temps, toute personne devient une personnalité.

 

Tout le monde naît en tant que personne, purusha, mais avec le temps, la personne acquiert une personnalité. Toute personne est d’abord un enfant, mais lentement, elle devient plus dure, plus pointue, rigide du fait des échecs et des déceptions qu’elle traverse au cours de sa vie. Ce sont eux qui transforment toute personne en une personnalité. C’est pourquoi chacun de nous a certains “boutons”, ces zones sensibles, de vulnérabilité, qui nous mettent hors de nous. La personnalité n’est composée que de nos attachements et aversions. Il est préférable de leur permettre de s’exprimer sous la forme d’activités désirables et légitimes, et quand les résultats viennent, de les accepter comme prasâda. Nous accueillons gaiement les résultats comme ils se présentent à nous car ils émanent de Dieu. Quand nous acceptons les situations joyeusement, les râga et dvesha ne dictent ou ne déterminent plus nos réponses, ils cessent d’être une source intérieure de perturbation. Je suis content quand ils sont satisfaits et je suis content même quand ils ne sont pas satisfaits. Dans ce cas, je peux me permettre d’avoir des râga et dvesha car ils ne me dérangent pas.

 

Le pouvoir que possèdent les râga et dvesha de me terrasser, me réduire à l’impuissance sous forme de colère, de frustration, de désespoir, etc... est neutralisé par la prasâda buddhi, cette attitude d’acceptation joyeuse. Le Seigneur Krsna dit dans la Gîtâ :

Prasade sarvadukhanam hanirsyopajayate.

« Il y a cessation de la peine, de la souffrance pour celui-ci (le karmayogi) quand il a prasâda, un mental plein de contentement, de joie ! »

(Bhagavad-Gîtâ II,65)

 

Il n’y a pas de tristesse et de souffrance pour le karmayogi car il jouit d’un mental joyeux produit par l’attitude de prasâda, qui est aussi l’égalité du mental, née de la reconnaissance d’Isvara comme karmaphaladâtâ (celui qui accorde le résultat des actions).

Prière :

 

Nous invoquons le Maître souverain des êtres animés et inanimés, ce roi qui se plaît à entendre nos prières ! Comme nourricier, Il a toujours été Celui qui défend et augmente notre prospérité ! Invulnérable, lui-même, qu’Il nous sauve, nous garde et nous protège !

 

Que le grand et glorieux Seigneur nous protège ! Qu’Il nous protège, le magnifique Nourricier ! Que le créateur du cycle universel garde sans cesse notre bien-être ! Que le souverain protecteur nous protège !

 

Que les principes vitaux, pareils à des guerriers à cheval, fils de la mère diaprée, resplendissants, eux qui fréquentent les lieux d’adoration, aux langues de feu et resplendissants comme le soleil, viennent nous protéger !

 

O sages, que nos oreilles, que nos yeux  n’entendent et ne voient que des choses heureuses ! Que nos membres soient pleins de force, et pour prix de nos hommages, que nous obtenions de jouir de toute la vie que le ciel nous accorde !

 

O Seigneur, donne-nous cent ans d’existence ! Et quand nous aurons le corps courbé sous le poids de la vieillesse, quand nos fils seront devenus nos soutiens, ne nous apporte pas affliction et infirmité pour le restant de nos jours !

 

L’Eternité est le ciel, l’Eternité est l’air, l’Eternité est la mère, le père et le fils ; l’Eternité est tous les dieux et les cinq espèces d’êtres ; l’Eternité est ce qui est né et ce qui naîtra !

13:48 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Satsang du 11 février 2006

 

PENSEE DU JOUR :

               

Est-ce que la détresse et de désespoir, la mélancolie et la folie viennent de Dieu ? Le plaisir et la prospérité, la joie et la raison viennent-ils de Dieu ?

 

Est-ce que la forme humaine, dans toute sa beauté, a été dessinée par Dieu ? Est-ce que Dieu donne à chacun un caractère distinct et une apparence différente ? Est-ce que Dieu donne à l’homme et à la femme la capacité de penser ?

Dieu donne-t-il aux êtres humains le besoin d’adorer ? Est-ce qu’Il plante dans l’esprit des hommes les notions de vérité et de non-vérité ? Dieu décide-t-il quand l’homme doit mourir ? Dieu offre-t-il l’espoir d’immortalité ?

 

Dieu a-t-il ordonné que les êtres humains habillent leur corps de toile ? Dieu décide-t-il de la manière de vie des hommes ? Dieu a-t-il décrété que les humains devraient être forts et agiles ?

Dieu a-t-il épandu les eaux des océans ? A-t-il fait le jour éclairé ? Dieu allume-t-il le feu de l’aurore ? Dieu apporte-t-il l’obscurité au moment du crépuscule ?

 

Atharva Veda.10.2.10, 12, 14-17

 

 

Maturité émotionnelle

(suite)

Swami Dayananda Sarasvati

Tout est sacré          

 

Il y a yoga, quand il y a samatvam, égalité du mental, cette capacité à accepter les situations défavorables sans réaction en retour de notre part. Samatvam est au-delà du simple pragmatisme. Un individu pragmatique prend lui aussi les choses comme elles viennent, mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Par conséquent, le pragmatisme profane n’est pas le karmayoga. Le karmayoga consiste à apprécier Ishvara. Il n’y a pas de karmayoga profane. La religion est toujours présente dans la vie d’un Hindou. En fait, nous n’avons pas de mot correspondant à profane parce que nous ne compartimentons pas la vie en profane et sacré. Tout est sacré pour nous car tout est Ishvara. Même les diverses sciences ou les différentes branches de la connaissance ne peuvent être divisées en profanes et sacrées.

 

Il est dit dans les Veda : Dve vidye veditavye...parâ caivaparâ ca. “ Il faut poursuivre les deux disciplines de la connaissance : parâ et aparâ ”.3 Parâ vidyâ est ce par quoi la Vérité est connue. La connaissance qui a brahman ou âtmâ comme sujet est donc parâ vidyâ et toutes les autres disciplines de la connaissance, ne concernant pas le soi, sont aparâ vidyâ. Ainsi, la connaissance est classée suivant le sujet dont elle traite, âtmâ et anatma, c’est-à-dire le Soi et le non-Soi. Ainsi, parâ vidyâ implique une étude de la nature de Dieu, du Soi, de la Vérité, qui sont qu’une seule et même chose en réalité. Aparâ vidyâ est tout le reste. Même le karmakânda, la section rituelle des Veda, est aparâ vidyâ et les Vedânga, les branches des Veda, c’est-à-dire la phonétique, la grammaire, l’astronomie, la éétrique sont aussi aparâ vidya. La Physique, la Chimie, l’Histoire, l’Économie, etc… sont aussi considérés comme aparâ vidyâ. Ainsi, la connaissance, dans notre culture, est classée selon le sujet traité et non pas divisée en profane et sacré, car toute la connaissance est sacrée pour nous.

 

La Déesse Sarasvati est la divinité personnifiant la connaissance et par conséquent, le jour de la célébration rituelle de Sarasvati, nous rassemblons tous nos livres, la Gîta, le Râmâyana, les livres de grammaire, d’histoire et autres, pour constituer un autel pour la Déesse de la connaissance et nous Lui offrons des prières. Un livre est un symbole de connaissance, un symbole de la Déesse Sarasvati, et donc aucun Hindou ne marchera délibérément sur un livre. Si je marche sur un livre par mégarde, je demande pardon, quel que soit le sujet du livre. Tout livre est un symbole de connaissance et est, à ce titre, sacré.

 

L’argent aussi est sacré dans notre culture parce qu’il est un symbole de la Déesse Lakshmi, et nous ne marchons jamais délibérément sur un billet de banque. Lakshmi représente non seulement la richesse, mais aussi toutes les ressources. L’argent, les compétences, le temps, la main d’oeuvre, sont tous des ressources. Ils sont tous Lakshmi et nous les considérons comme sacrés.

 

Il n’y a pas d’aspect profane dans l’Hindouisme. Il n’y a pas de karmayoga sans reconnaissance, sans acceptation d’Ishvara. Il n’y a pas de karmayoga profane ou laïque car il n’y a pas d’Hindouisme profane ou laïque. Il n’y a rien de profane dans l’univers car, selon notre vision, tout est Ishvara. Le karmayoga est la reconnaissance d’Ishvara en tant que karmaphaladâtâ, Celui qui donne le résultat de toute action. Tout résultat provient d’Ishvara, ce sont Ses lois qui produisent les résultats, et j’accepte donc chaque résultat comme prasâda.      

Prière :

 

Célébrons sans trouble et dans la paix du recueillement, nos saintes cérémonies ! Qu’elles soient efficaces pour nous, et que les dieux, amis constants de notre bonheur, restent à nos côtés, et nous protègent chaque jour !

 

Que l’heureuse faveur des dieux, que les bienfaits des dieux justes soient avec nous ! Puissions-nous obtenir l’amitié des dieux ! Que les dieux prolongent notre vie !

 

Suivons l’antique coutume, nous invoquons les hommes prospères, les bienfaiteurs, les enseignants, les gardiens, les juges, les esthètes, les médecins, les chirurgiens et les éducateurs ! Que l’heureuse Sarasvati nous accorde la joie !

Que la guérison de nos maux nous soit assurée par l’air, par la Terre qui est notre mère, par le Ciel qui est notre père ! Que les extraits médicinaux obtenus grâce  aux mortiers nous accordent la santé ! O vous, experts médicaux ( les Ashvins), entendez nos prières !



[1] Mundakopanisad I,i,4

13:45 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2006

Hindu Voice UK

16:08 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2006

Hindouisme, il est temps de te dévoiler

Gaura Krishna 7 mai 1999

 

 

Nous, Hindus, nous montons à juste titre contre les cabales anti-hindoues actuelles et contre les conversions forcées que font les soi-disant chrétiens parmi les 'tribals' en Inde. Mais ne sommes-nous pas en grande partie responsables ?

 

 

Nous nous plaisons à dire et à répéter deux choses, comme si elles étaient 'à la mode'. La première est 'l'hindouisme n'est pas une religion', et l'autre : 'toutes les religions se valent', nous aveuglant ainsi nous-mêmes à souhait tout en pensant faire preuve de philosophie et de tolérance.

 

Si l'hindouisme n'est pas une religion, ce qui est tout à fait juste, pourquoi donc en avons-nous fait une religion ? Une religion qui alors et effectivement, vaut comme toutes les autres, et à la limite pas plus ni moins. Une religion pleine de rituels, recouverte de tant de formes que le fond a disparu derrière depuis belle lurette et que la grande masse des hindous en est venue à croire en des dogmes de manière aveugle et à être remplie de superstitions ? Comme l'Eglise que l'on confond avec la Chrétienté a créé la religion dite 'chrétienne' et a recouvert l'enseignement védantique de Jésus de tout un tas de dogmes et de fariboles, n'avons-nous pas fait exactement la même chose avec le Sanatana Dharma ? Il suffit de voir le nombre d'hindous croyant dur comme fer qu'il y a un dieu avec une tête d'éléphant au-dessus des nuages pour se rendre compte du désastre. Comment voudrait-on faire porter toute la responsabilité sur le dos des missionnaires ? Ils 'pensent faire bien' comme 'nous pensons faire bien'. Notre part est grande et nous devons revenir à un enseignement correct du Sanatana Dharma, logique et scientifique et non plus mettre dans l'esprit des gens un amalgame de formes qui sont des symboles dont on ne leur donne même pas le sens de base. Alors, pour le moins, expliquons !

 

Du Sanatana Dharma nous avons créé une religion qui porte le nom d'hindouisme qui est un amas de vêtements qui cache maintenant totalement la vérité nue. Comme le disait dans le même sens Sri Ramakrishna, lorsque tous ces vêtements auront disparu, il ne restera, partout, que le Sanatana Dharma. Dans l'Evangile akashique, que nous continuons de faire paraître dans la revue védantioque RAMA NAMA, il y a une parole de Jésus disant exactement la même chose. L'heure est amplement venue pour un tel retour. Et c'est aux jeunes, qui formeront le monde de demain, qu'il nous faut nous adresser. Il nous faut leur exposer la logique, la science immense de ce Sanatana Dharma dont la splendeur est au-delà des mots.

 

Actuellement, les hindous viennent au katha comme les catholiques vont à la messe. Dès la sortie, ils vont au café. Ils font simplement acte de présence.

 

Si nous entendons hindouisme dans son véritable sens de Sanatana Dharma et qu'on l'appelle 'religion', alors c'est totale folie que de dire que 'toutes les religions se valent', c'est être on ne peut plus aveugle et n'avoir aucune discrimination, aucune buddhi.

 

Tout cela est du au mental humain qui a conduit au Kali Yuga, à l'âge noir de l'ignorance. Déjà Jésus lui-même vociférait contre les "sépulcres blanchis". S'adressant ainsi aux scribes et aux pharisiens, il s'adressait et s'adresse encore aux prêtres de toutes les époques et de toutes les religions, qui ont gardé pour eux la 'vérité essentielle' pour se bâtir un pouvoir sur les autres.

 

Ce fait est de toutes les civilisations, de tous les pays. Ce monde est un monde de guerre et de misère parce que l'on oublie de donner aux jeunes enfants la vérité védique : "Sarvam Kalvidam Brahma" : "Tout ce qui existe est Brahman", ou, comme dit Yogiji : "Seul mon Père existe". De leur dire que Ram, avant d'être Ramachandra, est le nom de la Conscience Universelle présente en tout, partout et en tous et que tous nos voisins sont des incarnations de Ram. Si cette vérité était enseignée dès le jeune âge, et physiquement on peut même en donner des preuves scientifiques, ce monde ne serait plus un monde de folie. Si dès demain, tous les hindous de la terre arrêtaient de se serrer la main à l'occidentale, comme deux egos se mesurant, et revenaient au salut traditionel "namaste", même en saluant les 'occidentaux', les deux mains se joignant au niveau du coeur et signifiant : "toi et moi sommes Un", alors la face du monde ne changerait-elle pas déjà bientôt ?

 

On ne verrait plus, comme je l'ai vu encore dernièrement à Mumbai dans l'enceinte du temple d'une secte 'hindoue' bien connue, des gens chanter Ram dans un temple aux lustres magnifiques puis aller manger juste après dans le restaurant faisant partie du complexe du temple des plats d'une délicatesse extrême à un prix remplissant les coffres de la secte, pendant que sur le seuil de l'enceinte du temple Ram lui-même crève de faim. Swami Vivekananda en aurait le coeur retourné et sa colère shivaïte gronderait. Nous ne faisons pas mieux que l'Eglise en ce sens.

 

Hindus, frères et soeurs bien aimés, balayons devant notre porte, et cessons d'appeler HINDU ce qui ne l'est pas. Car HINDU veut dire DHARMA.

 

Source : http://pages.intnet.mu/ramsurat/GauraKrishna/Hindouisme.h...

21:58 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2006

Niyama 10

Source : Hinduism Today

17:03 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 9

Source : Hinduism Today

17:01 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 8

Source : Hinduism Today

17:00 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 7

Source : Hinduism Today

16:58 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 6

Source : Hinduism Today

16:56 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 5

Source : Hinduism Today

16:54 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 4

Source : Hinduism Today

16:52 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Niyama 3

Source : Hinduism Today

16:51 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |