21/01/2006

Satsang du 21 janvier 2006

 

PENSEE DU JOUR : 

Nos capacités nous aident à faire face à différentes situations et nous aident à rechercher différentes opportunités. Ceux qui sont aptes à la menuiserie, recherchent les meubles cassés pour les réparer. Ceux qui peuvent guérir, recherchent les os cassés pour les réparer. Ceux qui sont aptes dans le domaine spirituel, recherchent des maîtres qui pourraient les aider dans leur recherche de la sagesse ! Ils servent tous Dieu, à leur manière !

Nous recherchons les matériels et les outils pour nos occupations. Le maréchal-ferrant recherche le bois pour son feu, les plumes des grands oiseaux pour attiser son feu, des pierres plates sur lesquelles il place le métal brûlant et les marteaux pour donner au métal la forme voulue.

Je suis un poète, mon père est un docteur et ma mère une meunière. Avec nos capacités différentes, nous essayons de gagner notre vie, tout comme la vache recherche l’herbe verte. Nous servons tous Dieu, à notre manière !

Rg-Veda.9.112.1-4

 

 

Maturité émotionnelle

(suite)

Swami Dayananda Sarasvati

 

L’EGALITE DU MENTAL

L’égalité envers les résultats

 

Prenons tout d’abord le mot samatvam, qui veut dire égalité. L’égalité est yoga. Mais que veut dire “ égalité ” ? Est-il possible que l’égalité se situe au niveau de l’action ? C’est impossible car les  actions sont différentes les unes des autres : s’asseoir est différent de se lever qui est différent de courir. Même pour Dieu, la création est une action ; la préservation ou le maintien est une autre action, tout comme la destruction. Il ne peut pas y avoir non plus d’égalité par rapport aux désirs car une action est entreprise dans un certain but. J’accomplis différentes actions car je veux aboutir à différents buts. Peut-être que cette égalité se situe par rapport aux résultats ? Étant donné que les actions sont différentes, les résultats vont être différents ;  de plus, même pour une action identique, le résultat peut être différent à des moments différents. A quel niveau peut-il donc y avoir samatvam ? L’égalité est possible uniquement au niveau de notre attitude envers les résultats d’une action.

 

                             Nityam cha samachittatvam ishtanishtopapattisu

    Maintenant toujours une égalité du mental devant le désirable et l’indésirable !

                                                             (Bhagavad-Gîtâ XIII,9)

 

Le résultat est ishtam ou désirable quand il est identique ou supérieur à mon attente. Il est anishtam ou indésirable quand il est inférieur ou contraire à ce que j’attendais. L’égalité envers les résultats désirables et indésirables porte le nom de yoga. C’est ce que j’appelle la maturité émotionnelle. Le yoga de l’action, le karmayoga est tout simplement la maturité émotionnelle. Il n’y a donc rien de spécial à être un karmayogi. Nous sommes tous supposés l’être. Depuis la naissance, il nous faut grandir non seulement physiquement mais aussi émotionnellement. Cela fait partie du programme de la vie. Ainsi, samachittatvam, l’égalité du mental envers le résultat est yoga.

 

Le Seigneur Krsna parle de cette attitude qu’il nous faut acquérir envers la vie dans ce verset bien connu :

 

                               Karmanyevâdhikâraste mâ phalesu kadâcana

                               Mâ karmaphalaheturbhurmâtesango’stvakarmani

 

Tu disposes d’un choix uniquement vis-à-vis de l’action mais certainement pas vis-à-vis des résultats ! Ne te prends pas pour l’auteur du résultat de l’action et puisses-tu ne pas non plus avoir de l’attachement envers l’inaction !

                                                                 (Bhagavat Gîtâ II,47)

 

Tu as le choix au niveau de l’accomplissement de l’action, mais tu n’as absolument aucun pouvoir ou contrôle sur ce que sera le résultat de l’action. Comprenez bien ceci. Comprenez le intimement car ceci concerne votre vie de tous les jours. Vous ne pouvez pas interpréter un shâstra, une Écriture comme la Bhagavad-Gîtâ, qui est l’Écriture sacrée d’une culture religieuse vivante sans réfléchir aux attitudes, rituels, à l’art, etc... Des gens qui vivent cette culture. Il y a de nombreuses choses dans notre culture religieuse qui trouvent leurs racines dans les Shâstras.

 

Le Seigneur dit : « Tu as le choix envers l’action ! » Pourquoi ? Parce que vous avez kartrtva, vous êtes conscient d’être celui qui agit, l’auteur de l’action. Un âne n’a pas kartrtva dans le sens où il ne réfléchit pas ou ne prémédite pas ses actions. Si l’envie lui prend de donner une ruade à quelqu’un, il le fera même si c’est son propriétaire ! Un âne ne peut pas être poursuivi en justice parce qu’il n’agit pas de façon délibérée. Il n’a pas kartrtva, le sentiment d’être l’auteur, l’agent de l’action bien qu’il agisse, car il ne dispose d’aucun choix au niveau de son action. Mais étant un être humain, vous disposez du libre-arbitre et par conséquent, vous avez la capacité de choisir quelle sera l’action que vous allez accomplir. Karmani est le septième cas du mot karman, pas dans le sens de lieu, mais d’objet. La signification du mot karmani n’est donc pas “ dans l’action ”, mais “ en ce qui concerne, en référence à l’action ”. Et le Seigneur dit : « Karmani eva te adhikarah - tu as le choix seulement en ce qui concerne l’action ! » La signification du mot uniquement est ensuite clarifiée par le Seigneur Lui-même, mâ phalesu kadâcana, mais certainement pas vis-à-vis des résultats.

 

Ce verset est souvent mal compris et vous pourrez trouver la définition suivante du karmayoga : “ Agir sans attendre aucun résultat de l’action ”. Comment est-il possible d’agir sans en attendre un résultat ? Même une personne qui écrit un livre sur le karmayoga éditera seulement un  nombre limité d’exemplaires de l’ouvrage. Pourquoi ? Car il ne s’attend pas à vendre plus d’exemplaires que ce nombre. L’auteur accomplit l’action d’éditer le livre en espérant un certain tirage, mais conseille aux gens d’agir sans attendre de résultat de leur action !  On ne se rend pas compte à quel point ce genre d’interprétation peut affecter, endommager la psyché des gens. Il y a énormément de gens qui pensent que le karmayoga veut dire “ accomplir l’action sans en attendre de résultat ”, et ils développent un complexe spirituel parce qu’ils découvrent qu’ils ne sont pas capables de satisfaire cet impératif.

 

Personne ne peut agir sans attendre ou espérer un résultat de son action. Même un fou n’entreprendra rien sans avoir un certain but en tête. Le Seigneur Krsna énonce simplement un état de fait : tu disposes d’un choix uniquement en ce qui concerne l’action que tu accomplis mais aucun vis-à-vis de son résultat. Ce n’est pas un conseil, c’est juste l’affirmation d’un fait, d’une réalité. Vous pouvez agir comme vous pensez qu’il convient d’agir, mais une fois l’action accomplie, vous n’avez aucun choix vis-à-vis de son résultat. Il faut une certaine maturité pour le comprendre.

 

PRIERE :

 

Bénis-moi, Seigneur de Lumière, en m’accordant la prospérité, la célébrité et la majesté, afin que je puisse resplendir comme le soleil dans le ciel !

20:18 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.