23/12/2005

La triste condition des Hindous en Inde

Mercredi, le 21 décembre 2005.

Une école de missionnaire Chrétienne de Bhopal est en pleine crise après avoir mis à la porte une enseignante Hindoue pour porter son tika (bindi ou puttu) au front.

 

Les membres de l'organisation Hindoue Bajrang Dal s’occupe de cette affaire et sont plus que jamais remontés contre cette école.

 

Jyoti Sahasrabuddhe, 40 ans, une enseignante d'informatique à l'école sainte Jones dans la région de Govindpura depuis 14 années, est allée à l'école lundi avec son tika de cendre de santal.

 

Le principal, Suman Martin, a prétendument que son tika était interdit dans son établissement et a demandé à Madame Sahasrabuddhe de l'effacer mais elle a refusé.

Cela a entraîné une violente dispute entre eux et l’enseignante a décidé de démissionner.

 

Elle a posé plus tard une plainte au commissariat de police de Govindpura contre le comportement de monsieur Martin.

Dans sa plainte Sahasrabuddhe a dit que l'on interdit  à tout enseignant de porter le tika.

 

Elle déclaré dans la plainte que « Les étudiants doivent apprendre de force des prières de la bible ».

Sahasrabuddhe a aussi accusé les autorités scolaires d'effectuer des conversions religieuses.

 

Les activistes du Bajrang Dal ont pris l’affaire très au sérieux.

 

"Nous avons aussi porter plaintes aussi tôt ». On nous a dit que la bible est lue à haute voix aux étudiants contre leurs souhaits.

Les étudiants sont aussi forcés de lire la bible, pour les prières du matin," a dit Devendra Rawat, un haut membre du Bajrang Dal.

 

"Nous voulons que l'enseignante soit autorisée à ré enseigner et que la bible ne soit plus lue à haute voix aux étudiants. Si cette école échoue, nous prendrons des mesures contre eux," a dit Rawat.

 

On ne pouvait pas immédiatement entrer en contact Martin pour des commentaires.

 

Cependant, un autre enseignant à l'école a dit sous couvert d'anonymat que l’école avait rejeté la démission de Sahasrabuddhe.

 

"Nous examinons cette affaire," un fonctionnaire de police de Govindpura a dit.

 

Source : Article du journal newindpress / Traduction : Dharma today

20:52 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.