21/11/2005

Sri Radhastami

Mathura, Inde, 14 Septembre 2002
 
Le matin du 14 Septembre eut lieu la célébration de Sri Radhastami dans le temple de Sri Kesavaji Gaudiya Matha à Mathura, qui avait été décoré avec faste pour l’occasion. Srila Narayana Maharaja demanda aux dévots de chanter Sri Krishna-virahe  de Srila Bhaktivinoda Thakura. Il expliqua ensuite quelques-uns des versets:
 
sri krsna virahe, radhikara dasa, ami to’ sahita nari
yugala milana, sukhera karona, jivana chadite pari
 
«Je ne peux supporter la pitoyable condition de Srimati Radhika lorsqu’Elle souffre de la séparation de Sri Krishna, mais je suis prêt à renoncer sur le champ à ma vie pour qu’ait lieu Leur rencontre.» (verset 1)
 
Ce n’est qu’en étant guidé par Srila Bhaktivinoda Thakura que l’on pourra servir Srimati Radhika. Empreints des sentiments d’une de Ses servantes, Srila Bhaktivinoda Thakura écrit qu’il ne peut tolérer la condition de Radhika quand Elle est séparée de Krishna. Et pour qu’Ils Se retrouvent, il est prêt à renoncer à sa propre vie.
 
radhika-carana, tyajiya amora, krsaneke pralaya hoya
radhika tare, sata-bara mori, se dukha amor soya
 
«Si je devais renoncer, même pour un instant, aux pieds de lotus de Radhika, je serais totalement dévasté. Pour Son bien, j’accepterai allègrement la peine et l’agonie de la mort.» (verset 2)
 
Srila Bhaktivinoda Thakura dit: «Je peux tout abandonner. Je peux même abandonner Krishna, mais je ne peux abandonner les pieds de lotus de Radhika, même pour un instant. Pour Son service, je suis prêt à mourir des millions de fois, mais je ne pourrai jamais renoncer à Sa compagnie, ne serait-ce qu’une seconde. Quand viendra ce jour où je  pourrai rendre quelque service à Ses pieds de lotus? Comment puis-je m’attacher à cette Radhika et atteindre le service parfait de Ses pieds de lotus?»
 
e heno radhara, carana yugala, paricarya pabo kabe
haha braja-jana, more doya kori, kabe vraja-vane laibe
 
«Quand serai-je capable de servir les pieds de lotus de Srimati Radhika? Je vous implore
tous, ô résidents de Vraja, soyez miséricordieux envers moi. Quand m’emmènerez-vous dans les forêts de Vraja?» (verset 3)
 
vilasa manjari, ananga manjari, sri rupa manjari ara
amake tuliya, loho nija pade, deho more siddhi sara
 
«Ô Vilasa Manjari, ô Ananga Manjari, ô Rupa Manjari! S’il vous plaît, gardez-moi proche de vos pieds de lotus, m’accordant ainsi la quintessence de la perfection éternelle.» (verset 4)
Pleurant amèrement, Srila Bhaktivinoda Thakura prie: «Ô Vrajavasis, s’il vous plaît, soyez miséricordieux envers moi! Mettez-moi au service du couple divin, et tout particulièrement au service des pieds de lotus de Radhika. Quand viendra ce jour où Sri Vilasa Manjari et d’autres manjaris m’emmèneront à Vraja? J’ai hâte d’accomplir se service.»
 
Ensuite, les dévots chantèrent Uddesye racita gita boliya pracalita de Srila Gaura-kisora Dasa Babaji Maharaja, qui glorifie le but de l’existence de Srila Raghunatha Dasa Gosvami:
 
kothaya go premamayi radhe radhe
radhe, radhe go, jaya radhe radhe

 
«Où Se trouve Celle qui est submergée de prema? Toutes gloires à Sri Radha! (1)
«Ô Radha, s’il Te plaît, accorde-moi Ton darsana et sauve ma vie. Ton mendiant très déchu T’appelle: ‘Radhe! Radhe!’ (2)
«Ô Radha, Tu Te réjouis de Tes divertissements dans la forêt de Vrindavana, où Tu enchantes le mental de Krishna. (3)
«Ô Radha, Tu es le joyau parmi Tes huit principales sakhis. Ô Radha, fille de Vrsabhanu Baba. (4)
«Raghunatha Dasa Gosvami appelait sans cesse: ‘Radhe! Radhe!’ (5)
«Parfois à Kesi Ghata, d’autres fois à Vamsivata… (6)
«Parfois à Nidhuvana, d’autres fois à Seva Kunja… (7)
«Parfois à Radha-kunda, d’autres fois à Syama-kunda… (8)
«Parfois à Kusuma Sarovara, d’autres fois à Giriraja-Govardhana… (9)
«Parfois à Talavana, d’autres fois à Tamalvana. (10)
«Raghunatha Dasa portait un vêtement tout simple qui pouvait sembler sale parce qu’il se roulait constamment sur le sol en pleurant: ‘Radhe! Radhe!’ (11)
«Appelant ‘Radhe! Radhe!’, ses yeux laissent couler des torrents de larmes. (12)
«Il déambule dans Vrindavana en pleurant: ‘Radhe! Radhe!’ (13)
«Il ne connaît rien d’autre que Radha-Govinda tout au long du jour et de la nuit – ‘Radhe! Radhe!’ (14)
«Il ne se repose que pendant 4 dandas [1h36]. A ce moment, il reçoit le darsana de Radha-Govinda dans ses rêves – ‘Radhe! Radhe!’» (15) [56 dandas: 1 danda = 24 minutes]
 
Srila Narayana Maharaja: Srila Krishnadasa Kaviraja Gosvami a entendu les enseignements de Srila Svarupa Damodara, Srila Raya Ramananda, Sri Rupa Gosvami, et particulièrement Srila Raghunatha Dasa Gosvami, et c’est pour cela qu’il présente ce tattva. Srimati Radhika est Govinda-nandini – Celle qui rend Sri Krishna heureux, et il n’existe rien de plus élevé.
Srila Krishnadasa Kaviraja Gosvami a révélé quelques-uns des noms de Radhika dans son Caitanya-caritamrta (Adi-lila chapitre 4). L’un des Ses noms est Govinda-nandini. Govinda est le contrôleur de toutes choses. Il est l’extrême limite de la conception du Seigneur Suprême, Sri Krishna. Il est le réservoir d’opulences illimitées et de douceur infinie. Qui peut Lui procurer du bonheur? Une seule personne: Sri Krishna Lui-même dans Sa forme de Srimati Radhika.
Radhika est Govinda-mohini. Krishna attire tous les êtres vivants, les animaux, les arbres, les plantes. Il attire surtout les Vraja-gopis, mais Radhika peut L’attirer, Lui. Krishna fascine tout le monde ici-bas par Sa maya-sakti, Son énergie d’illusion, et dans le monde spirituel, Il fascine tous les êtres par Sa forme merveilleuse, Ses qualités, Ses divertissements. Cependant, seule Srimati Radhika peut L’enchanter.
Radhika est Govinda-sarvasya. Elle est tout pour Krishna. Sri Radha est sarva-kanta-siromani, le joyau de la couronne des bien-aimées de Krishna. Toutes les gopis cherchaient Krishna après Sa disparition de la danse rasa. Lorsque les svapaksa-gopis (celles appartenant au groupe de Radhika) virent Ses traces avec celles de Krishna, elles en furent très heureuses. Toutefois, lorsque les gopis du camp opposé virent ces mêmes traces, ne sachant à qui elles appartenaient, elles purent seulement comprendre que cette gopi particulière avait servi Krishna plus que toute autre, et qu’Il avait quitté la danse rasa avec Elle seule. Sri Radha Elle-même est devenue Candravali et toutes les autres gopis. Il n’existe aucune autre bien-aimée pour Krishna que Srimati Radhika. Elle a pris la forme de toutes les Laksmis (déesses de la fortune) et de toutes les reines de Dvaraka. Celui qui médite profondément sur le sujet en comprendra la grandeur. Sita-devi et toutes les Laksmis sont des manifestations de Radha, et Elle assume ces formes uniquement pour satisfaire les désirs de Krishna. 
Elle est Krishnamayi. Elle voit Krishna partout, à l’intérieur d’Elle-même et à l’extérieur. Quelle que soit la direction dans laquelle se dirigent Son mental et Ses sens, Krishna est Son unique objectif. Lorsqu’Elle voit un arbre tamal, Elle pense: «C’est Krishna.» Son nom est Radhika parce qu’Elle comble tous les désirs de Krishna et parce que Lui aussi La vénère. 
Krishna L’adore tant qu’Il L’emmena dans un lieu solitaire après avoir quitté la danse rasa, ce que confirment aussi les vipaksa-gopis (le camp opposé à celui de Radha). Radhika est para-devata: tout comme Krishna, Elle est la plus digne d’adoration. Qui plus est, Elle est adorée par Krishna Lui-même. Ne devrait-Elle donc pas être adorée par tous les êtres?
Un jour, Radhika demanda à Vrinda-devi: «D’où viens-tu?» Vrinda répondit: «De Radha-kunda. J’y ai vu Krishna.» Radharani l’interrogea alors: «Que fait-Il?» Vrinda-devi répondit qu’Il dansait. Radha dit alors: «Qui est Son professeur de danse?» Vrinda: «Ton image, Radhika, qu’Il voit dans chaque arbre.»
Tout le prema, l’amour, de ce monde vient de Radhika. Elle est la mère de tous parce qu’Elle nourrit chacun en leur donnant prema. Krishna est la déité principale de tous les jivas, de même que Radhika. Ce que confirme la Brahma-samhita (5.37):
 
ananda-cinmaya-rasa-pratibhavitabhis
tabhir ya eva nija rupataya kalabhih
goloka eva nivasaty akhilatma-bhuto
govindam adi-purusam tam aham-bhajami
 
«J’adore Govinda, le Seigneur originel qui réside dans Son royaume de Goloka avec Radha, qui a des traits tout aussi spirituels que les Siens et qui personnifie Sa puissance de félicité (hladini). Leurs compagnes sont Ses confidentes à Elle, qui sont une extension éternellement merveilleuse de Sa forme et qui sont emplies de rasa spirituel.»
 
Sri Radhika est sarva-laksmi-mayi, ce qui signifie que toutes les gopis émanent d’Elle; Elle est, de ce fait, la déité prédominante de toutes les sakhis. Aussi nombreuses que soient les bien-aimées de Krishna, Sri Radhika est la déité maîtresse.
Elle est Kanti, ce qui signifie qu’Elle comble tous les désirs de Sri Krishna. Des centaines de millions de gopis dansaient, mais lorsque Radhika quitta la danse rasa, celle-ci s’arrêta.
Krishna est apparu en tant que Mahaprabhu afin de savourer tous les sentiments d’amour de Radhika, ce qu’Il ne peut faire dans les vraja-lilas. Quelles pensées nourrit Krishna lorsqu’Il est à Mathura et à Dvaraka, séparé de Radhika? Il La prie ainsi: «Ô Radha, Toi la plus digne d’adoration! Mon esprit est toujours auprès de Toi. Je suis très anxieux d’obtenir la poussière de Tes pieds de lotus. D’une manière ou d’une autre, Je reste à Vrindavana. Ô Srimati Radhika, Je ne déambule dans ces forêts en jouant de la flûte que parce que Je Te cherche. Ô Radhika,  Je Me rends à la Yamuna non pour Me baigner, mais pour T’y retrouver. Je n’ai aucun autre intérêt à y aller. Je M’assieds sur les berges de la Yamuna pour Te rencontrer et Te servir. J’ai cessé de garder les vaches et toute autre activité. En voyant Ta beauté, Je suis devenu si avide, Mes yeux bougent dans toutes les directions à Ta recherche et Mon mental est très agité. Je m’assieds sous un arbre kadamba en pensant: «Quand passera-t-Elle par ce chemin?» Je médite sur Tes qualités et Ta beauté, qui est comme la constellation svati-naksatra. L’oiseau cakora ne boira rien d’autre que l’eau qui vient des nuages durant cette constellation particulière. Ainsi, Je suis comme cet oiseau et Ta beauté est comme la pluie qui tombe lors de cette constellation. J’attends avec impatience d’avoir Ton darsana. Ta beauté et Tes qualités ravissent Mon cœur. Je n’ai pas le désir que ces qualités volent Mon cœur, mais J’oublie toute chose lorsque Je suis séparé de Toi.»
En entendant cela, Radhika répondit: «Ô Prananatha, Tu es le Seigneur de Mon souffle vital et Je suis Ta servante éternelle. Tu es Ma vie et Mon âme, le seul amour de Ma vie. Je Me soumets à Tes pieds de lotus. Tu peux M’aimer ou Me négliger, Me quitter et aussi Me faire souffrir; quel que soit Ton désir, Ton bonheur est le Mien et Ta vie est Ma vie. Je ne désire rien d’autre que Ton bonheur. De même, Tu peux réaliser Mon bonheur et Ma peine, Je peux aussi comprendre les Tiens. Tu ressens du bonheur en Me voyant, mais Moi, lorsque Je Te vois, Je deviens des millions de fois plus heureuse encore. Mon bonheur n’a aucun égal dans les trois mondes. Je suis si heureuse que Je ne réalise pas le bonheur d’autrui, seul Ton bonheur M’importe. Je ne veux voir que Ton bonheur du matin au soir et du soir au matin.
«Lorsque Tu Me vois, Tu deviens très heureux et pour c’est pour Ton plaisir que J’orne Mon corps de diverses décorations (sringara, alankara). Je ne le fais que pour Toi, parce que lorsque Tu Me vois ainsi vêtue et décorée, Tu ressens un grand bonheur. Je Me dédie à Tes pieds de lotus à seule fin d’accroître Ta satisfaction et combler Tes désirs. Je deviens très heureuse lorsque Tu Me dis: ‘Tu es Ma bien-aimée, Ma maîtresse, Ma vie et Mon âme.’ Personne ne peut comprendre le bonheur que Je ressens, rien en ce monde ne peut lui être comparé.   
«Lorsque Tu Me dis: ‘Ô Svamini, ô Pranesvari Radhike, ô Ma Kanta’, Mon cœur s’emplit de joie car Tu es heureux lorsque Tu goûtes ces mots. Extérieurement, Je suis timide lorsque Je les entends, mais intérieurement J’en conçois un immense bonheur.»
Puis Krishna dit à Radhika: «Tu es le royaume de l’amour incomparable. Ô Vrsabhanu-nandini [fille de Vrsabhanu Maharaja], Tu es la demeure de tous les rasas, et que suis-Je, Moi, en comparaison? Je ne fais qu’aller de forêt en forêt pour garder les vaches. Je suis dénué d’intelligence et de morale. A part ça, Je ne sais rien faire d’autre. Je ne connais pas les règles de l’amour, Toi seule peut Me les enseigner. Je cours après les vaches et joue à cache-cache et à d’autres jeux comme un garçon de village, alors que Toi, Tu es une rivière de prema. Je suis comme le sable brûlant à la saison chaude et Toi, en comparaison, Tu es la rivière de l’amour. Comment peut-il exister quelque comparaison entre Toi et Moi? Lorsque Tu m’accordes le darsana de Ton amour, J’en deviens aussitôt très heureux, aucun bonheur ne peut être comparé au Mien. Lorsque Tu Me bénis de Ta miséricorde et Me regardes, Je Me sens endetté envers Toi.»
Lors de la danse rasa, Krishna dit aussi aux gopis: «Je n’ai aucune qualification, Je ne  suis qu’un mendiant de votre amour.»
 
na paraye ham niravadha-samyujam
sva-sadhu-krtyam vibudhayusapi vah
ya mabhajan-durjara-geha-srnkhalah
samvresya tad vah pratiyatu sadhuna
 
«Je ne pourrai jamais rembourser la dette que J’ai envers vous, même durant toute une vie de Brahma. Votre dévouement est exempt de tout reproche, parfaitement pur. Vous êtes venues à Moi, brisant tout attachement familial si difficile à rompre. Aussi, que vos actes glorieux soient votre compensation.» (Srimad-Bhagavatam 10.32.22)
 
Maintenant, Il le confirme à Sri Radha: «Je suis si endetté envers Toi. Comment puis-Je M’affranchir de cette dette? S’il Te plaît, sois miséricordieuse. Tu es un royaume de compassion. Toi seule peux Me donner de l’amour et satisfaire Mes désirs.»
En entendant cela, Srimati Radhika devint timide et répondit: «Ô Syamasundara, Toi dont les yeux sont comme des pétales de lotus, Toi le fils du roi de Vraja, Tu as volé Mon cœur. Pour pouvoir Te retrouver, Je briserai toutes les règles et tous les principes de la société. Je quitterai la maison de Ma belle-famille, Je laisserai toute timidité ou quelconque besoin du respect d’autrui, religion et irréligion. Je veux venir à Toi et Te garder comme Ma possession. Je veux Te garder même pour un moment, mais Je ne suis qu’une jeune fille de village. Je n’ai aucune qualité et ne suis pas jolie. Toi, par contre, Tu es extrêmement qualifié et si beau, et Tu es l’ornement de Ta dynastie. Il n’y a aucun rasa en Moi. Je n’ai aucune idée de ce qu’est le rasa, alors que Toi, Tu es le royaume du rasa. Tu es un océan de miséricorde, s’il Te plaît, accorde-Moi Ta miséricorde. Tel est Mon désir. »
Sans la miséricorde de Srila Rupa Gosvami et Srila Raghunatha Dasa Gosvami, personne n’aurait pu écrire sur ces sujets. La conception que Radhika est le centre de tout est l’exclusivité de notre gaudiya-sampradaya. Nous avons cette particularité: Krishna ressent la séparation de Radhika. Aucun autre acarya ne peut discourir ou écrire sur ces vérités.
Srila Gaura-kisora Dasa Babaji Maharaja glorifie et prie Srila Raghunatha Dasa Gosvami dans son kirtana Uddesye racita gita boliya pracalita. Il y dit que Raghunatha Dasa Gosvami appelait partout: «Radhe! Radhe!», tantôt à Nidhuvana, tantôt à Vamsivata.
 
Gaura-premanande!
 
Edition: Syamarani Dasi
Traduction: Krishna-bhakti Dasi
Saisie: Vishnupriya Dasi
Correction: Syamananda Dasa

18:30 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.