10/11/2005

Comme un ami intime

 

 

Badger, Californie, 16 juin 2005                         

 

 

Ceux qui sont avisés et intelligents doivent dès maintenant mettre en pratique ces enseignements. S’il est très facile de parler de ces sujets, il est bien plus difficile de les appliquer. Srila Sukadeva Gosvami nous dit:

ayur harati vai pumsam

vayann astam ca yann as

tasyarte yat-ksano nita

uttama-sloka-vertaya

«A chaque aurore et chaque crépuscule, le soleil écourte la durée de l’existence de tous les êtres, sauf de celui qui consacre tout son temps à s’entretenir du Seigneur, la source de toute heureuse fortune.» (Srimad-Bhagvatam 2.3.17)

C’est l’un des versets choisis par Srila Bhaktivinoda Thakura dans son commentaire du Srimad-Bhagvatam: Bhagavat-arka-maricimala. Vous avez entendu l’histoire des deux rats, l’un noir, l’autre blanc, qui représentent le jour et la nuit. Ils grignotent une branche, imageant l’existence, le temps qui passe. Cette alternance jour-nuit vient du mouvement du soleil, ainsi le soleil réduit-t-il la durée de notre vie. Vous ignorez combien de jours, d’heures ou de moments il vous reste à vivre, mais vous pouvez comprendre que le soleil réduit ce temps. Il peut raccourcir l’existence de chacun, mais pas de celui qui chante et se souvient des gloires du Seigneur Sri Krishna.

 

srnvatah sraddhaya nityam

grnatas cas va-cestitam

kalena natidirghena

bhagavan visate hrdi

 

«Ceux qui écoutent régulièrement le Srimad-Bhagavatam et en prennent au sérieux les enseignements verront Dieu, la Personne Suprême, Sri Krishna, Se  manifester très bientôt dans leur cœur.» (Srimad-Bhagavatam 2.8.4)

 

pravistah karna-randhrena

svanam bhava-saroruham

dhunoti samalam krsnah

salilasya yatha carat

«Dans Sa manifestation sonore, celle du Srimad-Bhagavatam, Sri Krishna, l’Ame Suprême, pénètre le cœur du bhakta réalisé et siège sur le lotus de sa relation d’amour, le purifiant ainsi de la poussière de la concupiscence, de la colère et de la convoitise, accumulée au contact de la matière. Son action est donc comparable à celle d’une pluie d’automne qui assainit les bassins d’eau boueuse.» (Srimad-Bhagavatam 2.8.5)

Si vous avez foi dans les paroles du guru, des sadhus et des sastras, alors, par le simple processus de l’écoute, vous serez facilement libérés de toute difficulté et de tout problème. Si vous avez une telle foi et prenez la peine d’écouter, vous serez immédiatement libérés. Dans le verset ci-dessus, il est précisé «très bientôt», qui signifie après quelques jours ou encore dans un délai très court. Cependant, dès le début du Bhagavatam, Srila Sukadeva Gosvami dit plutôt «immédiatement.»

 

dharmah projjhita-kaitavo ‘tra paramo nirmatsaranam satam

vedyam vastavam atra vastu sivadam tapa-trayonmulanam

srimad-bhagavate maha-muni-krte kim va parair isvarah

sadyo hrdy avarudhyate ‘tra krtibhih susrusubhis tat-ksanat

 

«Rejetant complètement toute activité religieuse motivée par un quelconque désir matériel, ce Bhagavata Purana dévoile la vérité la plus haute, accessible aux dévots dont le cœur est totalement pur. Cette vérité la plus élevée qui soit distingue la réalité de l’illusion pour le bien de tous. Elle met littéralement fin aux trois formes de souffrance. Ce magnifique Bhagavatam, compilé par le grand sage Sri Vyasadeva, suffit en lui-même à conférer la réalisation spirituelle, la réalisation de Dieu. Le Seigneur Suprême s’établit dans le cœur de celui qui écoute attentivement et avec soumission le message du Bhagavatam.» (Srimad-Bhagavatam 1.1.2)

Les mots tat-ksanat cités à la fin du verset ci-dessus signifient «immédiatement». Comme c’est merveilleux! Nous devrions donc écouter hari-katha, mais au lieu de cela nous préférons écouter des sujets favorisant la gratification des sens. Nous devons écouter hari-katha avec foi. Ainsi, sans délai aucun, immédiatement, Sri Krishna viendra dans notre cœur comme un ami intime. Il nettoiera et enlèvera tout désir matériel, anartha (mauvaise habitude) et aparadha (offense) qui s’y trouve. Simplement en écoutant avec foi ce qui Le glorifie, Krishna entrera dans votre cœur et y accomplira ce qui est nécessaire.

Il était une fois un rishi nommé Khatvanga Maharaja qui remporta une bataille contre les démons sur les planètes édéniques. Le fils de Sankara (Siva), Kartikeya, qui était le commandant en chef des devas, lui dit: «Nous sommes très satisfaits de toi, tu peux nous demander une bénédiction».

Khatvanga Maharaja déclara: «Je souhaite la véritable libération, c'est-à-dire le service du Seigneur Krishna. Si vous ne pouvez me l’accorder, eh bien dites-moi alors combien de jours ou d’années il me reste à vivre?» Il lui répondit: «Il ne te reste que 12 minutes». Ce à quoi il répliqua: «Alors emmenez-moi à Vrindavana». Les devas l’y emmenèrent et il dédia le restant de sa vie à Krishna. Il abandonna son royaume et ses attachements à femme et enfants et médita sur Sri Krishna. Il existe de nombreux exemples comme celui-là.

Une âme conditionnée doit suivre la vaidhi-bhakti (voir note 1). Atteindre raganuga-bhakti (voir note 2) est très rare. Nous ne devons pas prétendre être déjà des raganuga-bhaktas.

Dans notre gaudiya-vaisnava-sampradaya, nous lisons et écoutons le Srimad-Bhagavatam et le Caitanya-caritamrita, qui, bien que semblant relever de la vaidhi-bhakti, nous accorderont très rapidement raganuga-bhakti. Nous devons suivre la vaidhi-bhakti et alors la raganuga-bhakti apparaîtra.

Qu’est-ce que la sadhana-bhakti?

krti-sadhya bhavet sadhya

bhava sa sadhanabhidha

nitya-siddhasya bhavasya

prakatyam hrdi sadhyata

 

 «Lorsque le service de dévotion transcendantal par lequel s’obtient le pur amour pour Krishna est accompli par les sens, il a pour nom sadhana-bhakti, c’est-à-dire la pratique réglée du service de dévotion. Une telle dévotion existe éternellement dans le cœur de tout être vivant. L’éveil de cette dévotion éternelle est le résultat de la pratique du service dévotionnel.» (Caitanya-caritamrta, Madhya lila 22.105)

Ce que nous, âmes conditionnées, pratiquons n’est pas la sadhana, parce que nous chantons et méditons, certes, mais sans but véritable. Par l’accomplissement d’une véritable sadhana-bhakti, nous pouvons atteindre bhava-bhakti. Qu’est-ce que bhava-bhakti?

 

suddha tattva visesatma

prema siryamsu samya bhak

rucibhis citta-marnya

krd asam bhava ucyate

«Lorsque le service de dévotion est accompli au niveau transcendantal (la pure vertu), il est pareil au rayon du soleil de l’amour pour Krishna. Il adoucit le cœur de ses diverses saveurs et se nomme alors bhava (émotion transcendantale).» (Caitanya-caritamrta, Madhya-lila 23.5)

Ici, ruci signifie le désir de servir Krishna. C’est à ce moment que cit (le cœur) fond; cela se nomme rati ou bhava. C’est lorsque le cœur est consumé de ce sentiment au cours de la sadhana que bhava se manifeste. Si vous pratiquez le chant et le souvenir après avoir défini votre objectif de même que le sentiment spirituel auquel vous aspirez, bhava-bhakti apparaîtra. Alors que si vous êtes déjà au niveau de bhava, votre souhait sera d’atteindre prema. Tel est le processus, et le progrès peut être très rapide.

 

ko nama loke purusartha saravit

pura-kathanam bhagavat-katha-sudham

apiya karnan jalibhir bhavapaham

aho virajyeta vina naretaram

 

«Qui donc, parmi les humains, peut vivre en ce monde et ne pas s’intéresser au but ultime de l’existence? Qui peut refuser le nectar des récits concernant les activités du Seigneur Suprême, lesquels suffisent pour nous affranchir de toute souffrance matérielle?» (Srimad-Bhagavatam 3.13.50)

Sri Krishna Se déguisa un jour en ange et Il Se rendit au village de Yavat, où Srimati Radhika était assise avec Ses sakhis. Il apparut sous la forme d’une très jolie jeune fille au teint sombre. Radhika demanda à l’une de Ses sakhis: «Qui est cette personne?» La sakhi répondit: «Je ne sais pas, mais elle est très attirante. C’est la première fois que nous la voyons.»

Srimati Radhika Se leva et accueillit la jeune fille. Elle S’enquit: «Qui es-tu et d’où viens-tu? Tu ressembles à un ange.»

La fille garda le silence. Alors Srimati Radhika demanda: «Pourquoi as-tu l’air si triste? Y a-t-il quelque chose qui te perturbe? Tu peux M’en parler et Je te donnerai un remède. Lorsque nous rencontrons une souffrance, celle-ci s’évanouit lorsqu’on en parle à autrui. Peut-être ton mari ne se comporte-t-il pas correctement et, de ce fait, tu ne ressens pas d’amour pour lui. Peut-être ne l’aimes-tu pas et as-tu quelque attraction pour une autre personne. Est-ce là ton problème?»

La jeune fille restait grave et ne prononçait toujours pas un mot. Srimati Radhika lui dit alors: «Peut-être as-tu mal à la tête ou à une autre partie du corps, ce qui explique la raison de ton silence. Mon père M’a donné un peu d’huile de massage maha-narayana. Elle peut soigner n’importe qui et le rendre très heureux. Je t’en mettrai un peu, car tu es Ma sakhi.» Mais la fille ne parlait toujours pas.

Que se passa-t-il ensuite? Je vous en parlerai plus tard. C’est un divertissement très mystérieux et merveilleusement doux que vous pourrez bientôt lire, car je vais le publier. (Cette publication se nomme Prema-samputa. Elle est la traduction de Srila Narayana Maharaja du livre du même nom écrit par Srila Visvanatha Cakravarti Thakura.)

Srila Rupa et Srila Sanatana Gosvamis avaient l’habitude de s’entretenir de doux divertissements comme celui-là. C’est ainsi qu’ils se souvenaient de Sri Krishna et Srimati Radhika. Ils écoutaient et se demandaient: «Que se passa-t-il ensuite? Et après?» Suivez ce principe et vous verrez que vous oublierez tous vos désirs matériels.

Gaura premanande!

Note 1: On doit servir Krishna selon ces principes régulateurs, mais si l’on développe l’amour pour Krishna tel que le vivent au quotidien les habitants de Vrajabhumi, on atteindra la plateforme de raganuga-bhakti. Qui a développé cet amour spontané est éligible pour s’élever à la dimension que savourent les habitants de Vrajabasis. A Vrajabhumi, il n’y a pas de principe régulateur nécessaire au service de Krishna. Au contraire, tout y est accompli par amour spontané pour Lui. (Caitanya-caritamrta, Madhya-lila 8.221 Teneur et portée de Srila Prabhupada)

«Le service d’amour spontané est vivement exprimé et manifesté par les habitants de Vrndavana. Leur service de dévotion s’appelle raganuga-bhakti.» (Caitanya-caritamrta, Madhya-lila 22.154)

Note 2: Ceux qui ont atteint la plateforme de l’attachement spontané dans le service de dévotion l’accomplissent sous la tutelle d’un maître spirituel authentique selon les principes régulateurs mentionnés dans les Ecritures révélées. Ce service se nomme vaidhi-bhakti. (Caitanya-caritamrta, Madhya-lila 22.109)

Edition: Syamarani Dasi     Traduction: Krishna-bhakti Dasi    Saisie: Vishnupriya Dasi

Correction: Syamananda Dasa      Source : mail du forum Krishna Bhakti dasi

17:38 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.