13/10/2005

Mohunlall Mohith, une vie au service de l’Arya Samaj

En 1924, il met sur pied une fédération des branches mokasiennes de l’Arya Samaj. Elle comprend également des sociétés tamoules, télégues et marathies. Elle aide au développement de l’hindouisme dans ce district, contrecarrant les évangélisations des chrétiens et des sectes.

L’arrivée, toujours en 1924, de Kunwar Maharaj Singh, venu enquêter sur les conditions de vie des immigrants indiens à Maurice, est un autre événement important de l’époque. L’année suivante voit la fondation de deux publications samajistes, Mauritius Arya Patrika et The Mauritius Mitra. Un prédicateur védique, Mehta Jaimini, donne du relief à la célébration du centième anniversaire de la naissance du swami Dayanand Saraswati (1824-1883) fondateur de l’Arya Samaj.

Prennent, entre autres, la parole, à cette occasion, Rajcoomar Gujadhur et les pandits Gayasingh et Kishtoe. Un appel est lancé en faveur de la construction d’un quartier général pour l’Arya Samaj, donnant lieu à des offrandes substantielles. Mohunlall Mohith se signale à tous en organisant une procession de participants de Saint-Pierre au Champ de Mars.

Suivent une série de fondations de mouvements religieux, signes révélateurs de la renaissance de l’hindouisme à Maurice. On peut citer à cet effet : le Hindu Mahasabha, le Tilak Vidyalaye de Montagne-Longue, le Hindu Pracharami Sabha, le Gita Mandal. La communauté hindoue est fière et heureuse d’accueillir son premier lauréat en la personne de Ramparsad Neerunjun, futur chef juge de Maurice.

Ces succès sont assombris par une scission au sein du mouvement. L’Arya Paropkarini Sabha se divise en deux groupes, le premier dirigé par les frères Bissoondoyal, le swami Vijayanand, le pandit Benimadho Suteeram et H. Surnam et le second par les pandits Kishtoe et Gayasingh, Mohunlall Mohith et Guruparsad Duljeetal. Ceux-ci créent l’Arya Pratinidhi Sabha ainsi que l’Arya Vir dont le rédacteur en chef est le pandit Kishtoe.

En 1926, Mohunlall Mohith épouse Jaswantee Ramdhuny qui lui donnera trois fils, Jugdishand, Rajendra et Subash, et quatre filles, Padmawtee, Yaswantee, Saraswati et Bagwantee. Les trois fils Mohith marchent sur les traces de leur père et, en sus de leurs activités professionnelles – médecin, planteur-homme d’affaires, fonctionnaire-planteur respectivement – s’impliquent comme lui dans le travail social. Rajendra sera longtemps le trésorier de l’Arya Samaj.

À l’âge de 27 ans, Mohunlall Mohith décide de se rendre en Inde pour approfondir ses connaissances religieuses et linguistiques. Le jour prévu de son embarquement, son frère Ramchandra tombe malade et meurt. Il remet son voyage à une date ultérieure. À partir de 1930, il devient le secrétaire de l’Arya Pratinidhi Sabha et conservera ce poste jusqu’en 1950. Les branches et les écoles pour filles se multiplient notamment à Mesnil, Riche-Mare, Bon-Accueil, Plaine-Magnien, Route-Robinson, Curepipe, Bois-Chéri, Rivière-des-Anguilles.

Pendant le secrétariat de Mohunlall Mohith, a lieu la célébration, en octobre 1933, du 50e anniversaire du décès du swami Dayanand Saraswati. L’Arya Pratinidhi Sabha inaugure son Shradhanand Bhawan à la rue Jacob, Port-Louis. En 1935, année du bicentenaire de la ville de Port-Louis et du centième anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens, un obélisque est dévoilé dans la cour de Dayanand Dharamshala.

En octobre 1949, Mohunlall Mohith a, enfin, l’occasion de se rendre en pèlerinage en Inde. Il est accompagné de Ramparsad Bheenick, Mahesh Sardar et de Jaikisson Ramesar. Ils profitent de leur séjour en Inde pour nouer des contacts fructueux avec les dirigeants indiens de l’Arya Samaj. Pendant leur séjour en Inde, des Mauriciens de toutes cultures, religions et ethnies, célèbrent à Maurice, en janvier 1950, au Champ-de-Mars, l’accession de l’Inde au statut de république.

La célébration est rehaussée par la présence de Manilall Doctor, et du swami Swantandranand, venant d’Aden et de l’Inde respectivement. Prennent aussi la parole à cette occasion, le gouverneur, Hilary Blood, le commissaire de l’Inde, Dharam Yash Dev et Seewoosagur Ramgoolam.

À l’issue de cette célébration, le swami Swantandranand rencontre les dirigeants des deux ailes dissidentes de l’Arya Samaj de Maurice, le Pratinidhi et le Paropkarini Sabha, et leur conseille de procéder à la réunification du mouvement samajiste. La prochaine chronique fera l’historique de l’échec de cette tentative plutôt superficielle de la réconciliation ainsi que la contribution de Mohunlall Mohith au bon fonctionnement de l’Arya Samaj, au sein duquel il reçoit la délicate mission de succéder à l’irremplaçable pandit Kashinath Khistoe, décédé le 18 avril 1947.

 
Image : Mohunlall Mohith (le digne successeur du pandit Kashinat Khistoe)
Source : l'express.mu

21:23 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.