02/10/2005

La situation critique des Hindous au Pakistan

Les citoyens non-musulmans de la république islamique du Pakistan sont traités comme des citoyens à part à cause de l'apartheid religieux (inexistante selon le gouvernement pakistanais et peu connu par les occidentaux). La Constitution et les lois relatif aux terres donnent principalement préférence aux pakistanais de confession musulmane qui est la religion d'État.

A la systématique exclusion de la communauté hindoue et d'autres minorités s'ajoute les humiliations, par exemple un avocat non-musulman ne peut pas faire parti de la cour fédéral de la charias dont la constitution impose au président et au premier ministre d'être musulmans.

L'extrémisme religieux et le fanatisme soutenus par l'État qui privent ses propres communautés religieusement minoritaires (Hindouisme, Sikhisme, Christianisme...) des droits civils ont mis en danger leur bien-êtres.

Tout présumé blasphème du prophète Mohammed est puni par la peine de mort. La plupart des accusations de ces blasphèmes sont complètement fausses et sont souvent utilisés contre les Hindous et les autres minorités.

Plusieurs juges dans les Cours Suprêmes (comme par exemple, la cour suprême de justice du Lahore, Akhter) le préconisent c'est le devoir d'un musulman "to silence the voice of a blasphemer".

Un rapport récemment publié par le SDPI (Sustainable Development Policy Institute, Institut Politique pour le Développement Durable) à Islamabad, montre que :

Quatre thèmes primaires apparaissent comme constituant la plus grande partie des programmes d'études :

  • le Pakistan est seulement aux musulmans
  • l'islam doit être connu par tout les étudiants (par l'usage si nécessaire de la force) ) indépendamment de leur foi (y compris la lecture obligatoire du Coran)

  • l'idéologie du Pakistan (haine des Hindous et de l'inde)doit être intériorisée et être au même niveau que la foi elle-même

  • les étudiants doivent être encouragés à prendre le chemin de Jihad et du Shahadat

Plus loin dans le rapport, on apprend que l'insistance de l'idéologie de Pakistan a été un facteur essentiel de haine contre les Hindous et l'Inde.

La grande majorité des 2 millions d'Hindous du Pakistan est contrainte de régulièrement payer (une sorte de rançon) aux extorqueurs et aux leaders musulman locaux pour obtenir une protection physique pour eux et leur famille.

C'est maintenant une opinion communément admise qu'aucun haut poste (employé de bureau) ne peut être obtenu par un Hindou. C'est pourquoi les Hindous ont souvent besoin d'un musulman pour entreprendre une affaire, un business.

Au Pakistan, beaucoup de temples hindous ont été profanés, détruits, ou convertis en des bureaux gouvernementaux .

En une seule année (1992), des centaines de temples hindous ont été détruites au Pakistan en réponse aux émeutes inter-religieuses en Inde, dans laquelle aucun Hindou pakistanais n'a joué un rôle.

Malgré les promesses officiels du gouvernement de la reconstruction des temples, dans des nombreux cas, peu ou aucune action a été faite. Les supposés problèmes sur d'illégales emplacements de temples, les violences et les enlèvements de filles hindoues, l'exigence d'importantes rançons dans les affaires d'enlèvements et les fréquentes arrestations d'Hindous sur des fausses charges sont devenus banals au Pakistan.

Cette désastreuse situation de la communauté hindoue au Pakistan n' a jamais été aussi évidente.

Au moment de la division, la population hindoue a été évaluée entre 15 et 24 % , en 1998, la population hindoue a été évaluée à 1,60 %.

Où et comment cette communauté hindoue a-t-elle disparue ?

 

The Hindu American Foundation demande de toute urgence :

  • Que les Etats-Unis d'Amérique reconnaisse et dénonce publiquement et sans équivoque les persécutions subies par les hindoues au Pakistan

  • Que les Etats-Unis d'Amérique annule la désignation de statut d'allié principale hors-OTAN du Pakistan

  • Que les Etats-Unis d'Amérique conditionne l'aide monétaire (700 millions de dollars ont été attribué en 2004), pour cesser les discriminations légale et actives contre des minorités religieuses, y compris des Hindous et pour revoir les matériels éducatifs et des programmes d'études dans les écoles incitant à la haine.


    Source : Hindu American Foundation 

http://www.hinduamericanfoundation.com/Content/PolicyBriefs/Policy_pakistan.html

Traduction : Dharma Today

11:40 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.