22/09/2005

Krsna Bhakti

ascaryavat pasyati kascid enam-

ascaryavad vadati tathaiva canyah

ascaryavac cainam anyah srnoti

srutvapy enam veda na caiva kascit

 

(Bhagavad-gita 2.29)

 

«Certains voient en l’âme un phénomène prodigieux; d’autres en parlent comme d’une étonnante merveille ou en entendent parler comme d’une chose incroyable. Il en est cependant qui, même après en avoir entendu parler, ne peuvent la concevoir.»

 

Bhavanovada

(Commentaire de Srila Visvanatha Cakravarti Thakura)

 

Sri Krishna dit: «O Arjuna, si tu te demandes quel est ce sujet étonnant dont Je parle, alors écoute bien, car il est surprenant que même après avoir reçu ce savoir, ta sagesse n’ait pas été éveillée. Mais il est vrai que le sujet est étonnant.» C’est pour cette seule raison que ce sloka commençant par le mot ascarya-vat est énoncé. Ce monde matériel dans sa totalité, prenant la forme d’une combinaison du corps et de l’âme (atma), est effectivement une source d’étonnement.

 

Prakasika-vrtti

(Commentaire de Srila Narayana Maharaja)

 

Puisque la vérité sur la science de l’atma est très difficile à comprendre, il est évident que l’atma, la personne qui instruit sur son sujet, l’instruction elle-même et l’auditoire sont tous de nature surprenante. En d’autres termes, seules de rares et grandes personnalités sont émerveillées de voir l’âme et rares aussi ceux qui en entendent parler et acceptent sa nature extraordinaire. Et le fait que ceux qui en entendent parler de la bouche d’un tattva-vit (celui qui connaît la Vérité Absolue) et, malgré tout, ne peuvent réaliser l’atma est encore plus surprenant. La Katha Upanisad (1.2.7.) explique:

 

sravanayapi bahubhir yo na labhyah

srnvanto ‘pi bahavo yam na vidyuh

ascaryo’sya vakta kusalo’sya labdha

ascaryo’sya jnata kusalanusistah

 

«L’opportunité de recevoir des enseignements sur la science de l’être (atma-tattva) est très rare. Même après en avoir entendu parler, beaucoup ne peuvent la concevoir parce qu’un maître réalisé est très rare. Mais même si, par bonne fortune, un tel enseignant est disponible, les étudiants qui aspirent à l’écouter sont eux aussi extrêmement rares.»

 

C’est pour cette raison que, dans le Kali-yuga, Sri Caitanya Mahaprabhu a demandé aux jivatmas d’accomplir sri harinama-sankirtana. Même si des personnes dénuées de foi chantent le nom de Sri Hari tout en parlant, en marchant, en étant assis, en mangeant, en buvant, en pleurant ou en riant, ou dans n’importe quelle autre situation, ils en retireront un bénéfice. Et progressivement, en approchant des suddha-bhaktas, ils pourront même atteindre bhagavad-prema. Et le résultat secondaire sera qu’ils comprendront aisément cette connaissance de l’atma-tattva.

 

madhuram-madhuram etan mangalam mangalanam

sakala-nigama-valli-sat-phalam cit-svarupam

sakrd api parigitam sraddhaya helaya va

bhrguvara nara-matram tarayet krsna-nama

 

(Hari-bhakti-vilasa 11.234)

 

«Krishna-nama est ce qu’il y a de plus doux et de plus bénéfique. Il est la liane florissante, le fruit éternellement mûr du Bhagavata et la personnification de la connaissance, cit-sakti. O Bhrgu Muni! Si une personne chante le saint nom ne serait-ce qu’une seule fois, avec indifférence ou avec foi, elle est immédiatement délivrée de cet océan de morts et de renaissances!»

 

sanketyam parihasyam va

stobham helanam eva va

vaikuntha-nama-grahanam

asesagha-haram viduh

 

(Srimad-Bhagavatam 6.2.14)

 

«Quiconque chante le saint nom du Seigneur est aussitôt affranchi des conséquences de fautes innombrables, même s’il chante de manière indirecte (pour indiquer quelque chose d’autre), en plaisantant ou en se moquant, pour le plaisir de fredonner un air ou même par négligence. C’est ce qu’affirment les érudits versés dans la connaissance des sastras.»

 

Traduction : Krishna-bhakti Dasi

Saisie : Vishnupriya Dasi

Correction : Syamananda Dasa

Source : mail du forum Krishna Bhakti dasi


08:48 Écrit par Dharma Today | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.